Amédée de Séjournet de Rameignies XIVbis

036dd-15268869511

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.1.5.2 | Amédée-Victor de Séjournet de Rameignies (jonkheer), °château de Rameignies 30 décembre 1855, † Tournai 11 juin 1928, bourgmestre de Pipaix. Le 11 octobre 1885, il participe au Millénaire de Saint Badilon à Leuze (1),

17 Lucie Fontaine de Ghélin 1823.jpgx Pipaix 2 mai 1882 Lucie-Valentine-Antonia Fontaine de Ghélin (2) (→ tome 4 | Familles alliées), ° Gentbrugge 29 septembre 1861, † Toulouse (France) 28 janvier 1935, fille de Charles, éc., et d’Eudoxie Le Fevere de Tenhove. Armes : d’azur à la fasce d’argent, accompagnée en chef de trois têtes et cols de cerfs rangés d’or (→ tome 2 | Fonds documentaire)

1913 - Yvonne de Séjournet de Rameignies II (Tournoi de Chevalerie à Tournai) (portrait).jpg1 | Yvonne-Albertine-Charlotte-Léopoldine-Antonia de Séjournet de Rameignies (→ tome 3 | Descendance féminine), ° château de Ghyssegnies à Pipaix 1 août 1885, † Ath 28 décembre 1971, inh. le 31 décembre 1971 dans le caveau de famille à Rameignies, x Pipaix 16 mai 1905 Edouard-Joseph Parthon de Von (chevalier 1932)(3), ° Horrues 12 novembre 1881, † Béclers 13 septembre 1945, inh. dans le caveau de famille à Laeken. Vice-consul de France pendant la guerre 1914-1918, vice-consul d’Espagne et d’Argentine à Tournai, Directeur de la banque Jules Joire à Tournai, administrateur du Foyer Ouvrier Tournaisien, Administrateur de la Brasserie de Haecht, Président du Royal Auto-Moto Club de Tournai, Membre de l’Assistance Publique, membre de la Chambre du Commerce, membre du Cercle Archéologique d’Ath, membre de la Fanfare Sainte-Cécile de Beclers, membre de la Fabrique d’Eglise de la paroisse Saint-Piat à Tournai, chevalier des Ordres de la Couronne, de la Légion d’Honneur et de l’Ordre Royal d’Isabelle la Catholique. Il était fils du chevalier Alphonse-Henri, châtelain et bourgmestre de Horrues près de Soignies, président du Royal Auto Moto Club du Hainaut (1929), et de Marie-Jeanne-Joseph-Gabrielle Fontaine de Ghélin ◪  PARTHON de VON (→ tome 2 | Fonds documentaire)

2 | André de Séjournet de Rameignies (jonkheer), qui suit 

d79c3-20210817541

1906 | Château de Ghyssegnies (coll. Eric de Séjournet)


(1) SOCIÉTÉ DES SCIENCES DES ARTS ET DES LETTRES DU HAINAUT,  Millénaire de Saint Badilon in Mémoires et publications – années 1885-1887, p. 318 à 321, Mons (→ tome 2 | Fonds documentaire)
(2) de GHÉLIN | famille originaire de la Thiérache. Ghélin est une seigneurie sise sur Tourpes.
(3) PARTHON de VON | famille de robe, originaire du Berry (France), où elle était connue dans les charges parlementaires, dès avant le siècle de Louis XIV. Elle fut en possession des seigneuries de Von, de Moreaux et de Corceloup. Armes : d’azur à la bande d’argent, chargée de trois pommes de pin renversées au naturel.
(4) MEMOIRES ET PUBLICATIONS DE LA SOCIÉTÉ DES SCIENCES DES ARTS ET DES LETTRES DU HAINAUT, ANNÉES 1885-1887, p. 318 à 321, Mons
(5) Gusmar van de Kerchove, ° Tournai 7 décembre 1866, † Pottes 10 mars 1955, propriétaire du château du Quesnoy à Pottes (→ tome 4 | Familles alliées | Anne van de Kerchove)

Sources | [FOR1976, p. 120-121] [ANB 1864, p.90-109] [EPNB1988, p. 327-335]

Lucie Fontaine de Ghélin ∞ 1882

Ligne ascendante | Fontaine de Ghélin – Le Fevere de Ten Hove – Fontaine, dit de Fromentel – d’Hoop – Caroly – Largillière – du Bois, dit van den Bossche – van Alstein – de Braine – de Behault – Fontaine – du Cornet – van der Sare – Rooman – Danneels – Neyt

1 – Lucie-Valentine-Antonia Fontaine de Ghélin, ° Gentbrugge 29 septembre 1861, † Toulouse (France) 28 janvier 1935. Armes : d’azur à la fasce d’argent, accompagnée en chef de trois têtes et cols de cerfs rangés d’or, x Pipaix 2 mai 1882
Amédée-Victor de Séjournet de Rameignies (jonkheer), °château de Rameignies 30 décembre 1855, † Tournai 11 juin 1928, bourgmestre de Pipaix. Ils eurent deux enfants : Yvonne (° château de Pipaix 1 août 1885, † Ath 28 décembre 1971, x Pipaix 16 mai 1905 Edouard-Joseph Parthon de Von (chevalier 1932), ° Horrues 12 novembre 1881, † Béclers 13 septembre 1945, vice-consul de France pendant la guerre 1914-1918, vice-consul d’Espagne et d’Argentine à Tournai, directeur de la banque Jules Joire à Tournai), et André [EPNB1960-1970].

00959-4237695682-1


DEGRÉ 1

2 – Charles Fontaine de Ghélin, éc., °château d’Herchies 10 juillet 1830, †Gand 11 avril 1904. Le service funèbre eut lieu en l’église Saint-Martin à Gand le lundi 25 avril suivant à 10 heures 30, suivi de l’inhumation dans le caveau de famille à Mons. Il fut bourgmestre de Vellereille-le-Sec et président du conseil de fabrique de l’église de Pipaix. Il habitait le château de Ghyssegnies en mai 1882, x Gentbrugge 15 septembre 1859
3 – Eudoxie Le Fevere de Ten Hove, °Gand 8 février 1832, †Tournai 20 décembre 1910. Le service funèbre eut lieu à Tournai le vendredi 23 décembre suivant à 10 heures 30, suivi de l’inhumation dans le caveau de famille à Gentbrugge près de Gand. Elle eut un enfant, Lucie [EPNB1960-1970].

68 Fontaine de Ghélin Château d'Herchies
Château de Herchies

DEGRÉ 2

4 – Edouard Fontaine de Ghélin, ° Herchies 30 mars 1798, † Mons 17 septembre 1874, x Mons 26 avril 1827 (xx Ixelles 31 janvier 1866 Joséphine Selvais, ° Thieusies 28 février 1816, † Mons 20 février 1871, fille de Melchior, colonel, et de Marie Ghislain).
5 – Thérèse Fontaine, dite de Fromentel, ° Mons 28 mars 1792, y † 8 novembre 1860. Armes : d’azur à la fasce d’argent accompagnée en chef de trois têtes et cols de cerf rangés d’or [EPNB19601970].

6 – Ferdinand Le Fevere, ° Gand 6 octobre 1798, y † 11 avril 1880, docteur en droit, attaché à l’Administration des Domaines et des Finances et du Cadastre, obtint le 31 décembre 1858 reconnaissance de noblesse. Il hérite en 1879 du château ‘Le Camp’ à Gentbrugge, x Gand 6 octobre 1830
7 – Eulalie-Grégorine d’Hoop (dite de Synghem), ° Gand 26 octobre 1801, y † 28 mars 1841. Armes : de gueules, au lion couronné d’or, armé et lampassé d’azur, cantonné de 4 coquilles d’argent. Devise : Discite justitiam moniti et non temnere divos, de gueules sur un listel d’or [ANB1860] [ANB1887] [EPNB19601970].

70 Château 'Le Camp' à Gentbrugge
Château Le Camp à Gentbrugge

DEGRÉ 3

8 – Philippe-Joseph Fontaine de Ghélin, ° Mons 23 novembre 1743, † Herchies 18 juillet 1828, seigneur de Ghélin (sur Tourpes dans l’arrondissement d’Ath), ancien major de la garde bourgeoise de la ville de Mons, anobli le 27 mai 1823 par le roi Guillaume I des Pays-Bas, obtint l’adjonction de de Ghélin, il figura sur la première liste officielle, x Mons 15 février 1790
9 – Augustine Caroly, ° Mons 28 août 1759, † Herchies 20 septembre 1820 [EPNB19601970].

10 – Nicolas Fontaine, dit de Fromentel, bp (Saint-Germain) Mons 22 février 1760, † Tongre-Notre-Dame 25 avril 1808, seigneur de Fromentel, licencié ès lois, avocat à la cour souveraine de Mons, x Chièvres
11 – Madeleine Largillière, ° Chièvres 1766, † Mons 21 juin 1836 [EPNB19601970].

12 – Louis-Henri Le Fevere, ° Saint-Nicolas 7 août 1758, † Gand 28 janvier 1834, seigneur de Tenhove, Ter Beke, Ten Bempt, Forest, Vrijssel, Maneghem, d’Hoogcamere, bachelier en droit de l’université de Louvain, échevin de Gand, il vint avec ses parents s’établir à Gand dans l’hôtel de Ravenstein, rue de la Vallée près de l’église Saint-Michel, après l’avoir entièrement rebâtie, il émigra en Allemagne avec son épouse, deux enfants et les parents de son épouse, à l’entrée des révolutionnaires français en Belgique en 1793, x Gand (Saint Bavon) 24 mai 1791
13 – Marie-Joséphine-Amelberge du Bois, dite van den Bossche (des barons d’Herdersem), ° Gand 4 avril 1774 (bp à Saint-Nicolas), y † 13 février 1854 [EPNB19601970].

14 – Antoine-François d’Hoop, ° Gand 5 juillet 1769, bp Saint-Bavon 6 juillet 1769, y † 10 septembre 1829, docteur en droit, directeur de l’Enregistrement et des Domaines de la Flandre Orientale. En 1792, alors qu’il n’a que 23 ans, il devient homme de fief de la châtellenie de Oudburg à Gand. Il ne s’occupe guère de politique pendant l’occupation française. Sous le régime Hollandais, il devient Membre des Etats Provinciaux et directeur de l’enregistrement et des domaines en Flandre. Il adhère en 1807 à la loge La Félicité Bienfaisante, reconstituée en 1804 pour en être secrétaire d’abord et Maître-Président ensuite. Il est également « Rose-Croix » et premier directeur du chapitre attaché à sa loge. En 1817, Antoine-François devint membre d’honneur de « Les Amis du Roi et de la Patrie » (Voor Vorst en Vaderland), une loge militaire constituée cette année-là et dont le Prince Bernard von Sachsen-Weimar, commandant militaire de la ville de Gand était Maître-Président. En 1823, Antoine-François présidait la « Commission pour l’encouragement des beaux-arts », émanation de la Société Royale des Beaux-Arts de Gand. Cette commission récoltait des fonds pour l’achat d’oeuvres d’art. Par acte rédigé d’après les lois de l’époque, par le notaire Devreese à Gand en date du 10 octobre 1795, il hérite de son oncle Jean-François Danneels les fiefs et la seigneurie de Synghem ten Brande et de ter Beken. Les actes d’adhéritance précités furent passés, en ce qui concerne la seigneurie de Synghem Ten Brande devant le bailli et les hommes de fief de la seigneurie de Loogaever, enclavée dans les paroisses d’Oostakker et de Lochristi, le 26 octobre 1795 – pour la deuxième, celle de ter Beken, devant le bailli et les hommes de fief de la cour féodale de la paroisse et seigneurie de Tronchiennes (Drongen) le 15 octobre 1795. Ces titres qui appartenaient depuis plus de deux siècles à la famille Danneels, dont le nom devait s’éteindre au décès de Jean-François Danneels, devinrent ainsi la propriété des descendants de leur soeur, Marie-Louise Danneels, mère d’Antoine-François d’Hoop, x Heusden 10 novembre 1795
15 – Hélène-Thérèse van Alstein, ° 7 octobre 1776, † Gand 17 janvier 1849 [EPNB19601970].


DEGRÉ 4

16 – François-Paul-Joseph Fontaine, ° Mons 1 juin 1696, y † 22 octobre 1782, seigneur de Ghelin, capitaine d’une compagnie bourgeoise de la ville de Mons, x Mons (Sainte Waudru) 2 mars 1741
17 – Cicercule-Joséphe de Braine, ° Mons 21 décembre 1714, y † 17 mai 1791 [EPNB19601970].

18 – Jean-François Caroly, ° Mons, y † 1 septembre 1779, x Saint-Germain 21 novembre 1752
19 – Jeanne de Behault, ° Messine 24 octobre 1731, bp à Saint-Nicolas en Bertaimont 25 octobre 1731 [EPNB19601970].

20 – Albert Fontaine, dit de Fromentel, bp Mons (Saint-Germain) 8 août 1725, y † (Sainte-Waudru) 6 décembre 1778, seigneur de Fromentel, licencié ès lois, avocat au conseil souverain de Hainaut, capitaine d’une compagnie bourgeoise de la ville de Mons par nomination du 17 janvier 1754, conseiller assesseur du Mont-de-Piété par LP du 2 août 1762, anobli par l’impératrice Marie-Thérèse par LP du 19 novembre 1767, x Mons (Sainte-Waudru) 30 avril 1759
21 – Marie-Thérèse Fontaine, ° 16 octobre 1729, † Mons (Sainte-Waudru) 25 avril 1762, dame de Thiéblin

22 – Antoine Largillière
23 – Marie-Madeleine du Cornet, sœur de Joseph du Cornet, dernier abbé de l’abbaye du Val de Notre-Dame des Ecoliers à Mons

24 – Jacques Le Fevere, ° Audenaerde 19 avril 1720, † Gand 19 novembre 1804, écuyer, seigneur de Tenhove, de Ter Beke, de Terbempst et de Forest, licencié en droit à Louvain en 1743, conseiller et receveur général héréditaire de la haute et basse châtellenie d’Audenaerde, office qu’il quitta pour venir s’établir à Saint-Nicolas, puis à Gand où il acquit l’hôtel de Ravestein, x Saint-Nicolas 27 août 1754
25 – Isabelle van der Sare, ° 1735, † 1805

26 – Pierre-Livin, baron du Bois, dit van den Bossche et d’Herdersem, ° Gand 4 avril 1741, bp à Saint-Michel, y † 30 juillet 1799, seigneur du Pays de Rotselaer, de Wulfsberghe, Meere, il acquit la terre d’Herdersem à la mort de son frère aîné utérin Charles de la Tour et Taxis († 12 mai 1789), il obtint concession et confirmation du titre de baron par LP de l’empereur Léopold du 6 janvier 1792, x Gand (Saint-Nicolas) 24 avril 1773
27 – Isabelle Rooman, ° Gand 1 juillet 1741, y † 26 avril 1821

f1501-4058631693-2-1

28 – François-Dominique d’Hoop, ° Gand 4 août 1737, y † 14 mai 1808, inh. dans le caveau familial de Heusden. Licencié en droit de l’Université de Louvain (1761), avocat au Conseil de Flandre à Gand, homme de fief de la Chambre légale de Flandre, haute cour féodale siégeant au Château des Comtes, compétente en matière de droit féodal. Membre et secrétaire de la loge La Bienfaisante (à cette époque la maçonnerie est franchement et nettement chrétienne : assistance, prévoyance et coopération n’y sont pas de vains mots). Avocat au Conseil de Flandre, conseiller pensionnaire du Pays d’Alost, puis actuaire des Etats de Flandre à Gand (1785). Il fut anobli par l’empereur Joseph II par LP du 5 mars 1789 et obtint augmentation des armoiries. Personnalité très en vue sous le règne agité de l’Empereur d’Autriche Joseph II, il défendit avec fougue les privilèges du pays. Son attitude courageuse lui valut bien des déboires comme la perte temporaire de ses hautes fonctions jusqu’au décès de Joseph II en 1790 et la destruction de son hôtel gantois qui, avec mobilier, bibliothèque et archives de famille, fut livré aux flammes en 1789. Il s’installe provisoirement à l’étranger, à Trèves. Après la mort de Joseph II, il réintègre ses anciennes fonctions et le 6 juillet 1791, en présence des plus hautes autorités du pays, c’est, en sa qualité de conseiller pensionnaire et actuaire des Etats de Flandre, qu’il accueille à Gand le nouvel empereur lors de « l’inauguration solemnelle de sa Sacrée Majesté Léopold II comme comte de Flandres ». En 1793, il est appelé à siéger au Grand Conseil de Malines, compétent pour les litiges entre villes et entre provinces et les litiges entre un citoyen et une autorité administrative, notamment. Il consacra beaucoup de temps à des recherches historiques et à des études juridiques, et publia divers mémoires, dont certains furent couronnés par l’Académie des Sciences et des Belles-Lettres de Bruxelles et sont conservés à la Bibliothèque Royale, x Gand 1765
29 – Marie-Louise Danneels, ° Gand 8 septembre 1741, y † 9 octobre 1819, héritière de Synghem, Ten Branden. En novembre 1789, elle et son époux habitent, avec cinq enfants, à Gand un hôtel particulier situé au coin de la rue de Bruges et de la rue du Bélier.

30 – Pierre-Grégoire van Alstein, † 1784, seigneur de Radepas, avocat au Conseil de Flandre, secrétaire du Collège des échevins de la Keure de Gand, x Gand (Saint-Michel) 8 décembre 1758
31 – Charlotte (Caroline)-Jacqueline Neyt, ° 1737, † 1798


… ET PASSIM

Le tableau d’ascendance de Lucie Fontaine de Ghélin se complète jusqu’au XVe siècle avec des aïeuls qui remplirent des fonctions telles que vice-président au conseil souverain de Malines (Guillaume Gielis-Hujoel, 1675-1735), bourgmestre de Bruxelles (François chevalier de Dongelberghe, 1590-1648 ; Henri de Dongelberghe entre 1590 et 1624 ; Charles van Brecht, en 1559 et 1577 ; Roelant van der Noot, en 1537), bourgmestre d’Anvers (Edouard van der Dilft, entre 1585 et 1602 ; François van der Dilft, en 1537 et 1540 ; Jean van der Dilft, en 1498), bourgmestre et Landhouder de la ville et de la châtellenie de Furnes (Philippe de Crombrugghe, en 1622 et 1623), grand bailli du Pays de Waes (Gérard de Clercq, en 1620 ; Baudouin de Nève en 1500), bourgmestre de la ville de Termonde (Jean de Nève, 1551/), bourgmestre de Bruges (Jacques Pardo, en 1623, 1629 et 1630 ; Jean Pardo, en 1571, 1584, 1585, 1588, 1589, 1591 et 1592), bourgmestre et haut pointre de la ville et châtellenie de Courtrai (Philippe de Crombrugghe, entre 1583 et 1596), prévôt général de l’hôtel de Charles-Quint (Thierri de Bourgogne de Herlaer, /1565), vice-amiral des galères du roi d’Espagne (Don Gaspard de Valdez (XVe s.), gouverneur du château de Gand (Jean de Aranda (XVe s.).

Cette ascendance rejoint également diverses personnes qui furent reçues dans les différents lignages de Bruxelles, notamment le Lignage Sweerts (Guillaume Gielis-Hujoel en 1703 ; Jan van Cotthem en 1504 ; Jan van Sainte Guericx entre 1361 et 1368), le Lignage Roodenbeke (Pierre du Bois dit van den Bossche en 1693 ; Jan Clutincx en 1376), le Lignage Sleeus (Charles vicomte de Dongelberghe en 1649 ; Charles van Brecht entre 1559 et 1577 ; Hénin van der Hellen en 1376), le Lignage Coudenbergh (Joannes Offhuys, /1445 ; Jean de Hertoghe en 1376), et le Lignage Serhuyghs (Willem Pipenpoy, 13ème s.)


Sources | [ANB1860] [ANB1887] [EPNB19601970]