Eric de Séjournet de Rameignies XVII

20161119 Eric de Séjournet de Rameignies et Berna de Wilde d'Estmael au mariage civil Corentin et Diane (Céline Lambiotte fecit) 98 carré

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.1.5.2.2.1.1 | Eric de Séjournet de Rameignies (jonkheer), °1952, officier du Corps de la Logistique (1974-1987), responsable de l’Agence Militaire de Presse (1987-1990), éditeur de la Revue de presse de la Défense nationale (1990), chef du Service de Presse des Forces armées belges (1991-1993), concepteur de Mediascore© (outil d’évaluation des retombées médiatiques), conseiller de presse de la Défense (1993-2007) et du Chef de la Défense (2003-2007).

Depuis 2008, éditeur de sites Internet participatifs mettant en valeur la vie associative, l’histoire locale et, le patrimoine naturel, architectural et paysager rixensartois, – primé en novembre 2009 par la Région Wallonne et la Fondation Roi Baudouin.

Conseiller communal à Rixensart (2012-2016), conseiller de la Zone de Police Lasne, La Hulpe et Rixensart (2012-2016), coprésident de Proximité (depuis 2017).

Cofondateur d’Arborescence, association citoyenne pour la découverte et la protection des arbres remarquables de Rixensart (depuis 2017). Administrateur-fondateur (2005-2013) et chargé de communication (depuis 2005) de l’Association familiale de Wilde d’Estmael. Auteur-éditeur du ‘Livre de raison des Séjournet – de 1384 à nos jours, les générations Séjournet et les familles alliées’,

3 de Wilde d'Estmael - blason 1922x 1974 Bernadette de Wilde d’Estmael (→ tome 4 | Familles alliées), °1953, diplômée de l’Institut Supérieur de Tourisme Charles Péguy, créatrice d’événements, membre (1992-2006) et administrateur (2004-2006) du Cercle Royal Africain et de l’Outre-Mer. Administrateur-fondateur et chargée des événements de l’Association familiale de Wilde d’Estmael (2005-2011), membre de la Croix-Rouge de Belgique et bénévole dans diverses associations rixensartoises (2009-2019). Cofondatrice de l’association citoyenne Arborescence (depuis 2017). Armes : d’argent au coq hardi de gueules, accompagné en chef de trois merlettes rangées de sable. L’écu sommé d’un heaume d’argent grillé, colleté et liseré d’or, doublé et attaché d’azur aux bourrelet et lambrequins d’argent et de gueules. Cimier : le coq de l’écu. Devise : ‘Tenir’, de gueules sur un listel d’argent. (→ tome 2 | Fonds documentaire)

1 | Cédric de Séjournet de Rameignies (jonkheer), qui suit XVIII

2 | Laetitia-Anne-Xavière de Séjournet de Rameignies, °1977, puéricultrice, x 2001 (mar. dis. 2016) Rodolphe-Iwan-Wivine De Vuyst, °1973, fils de Pierre-Michel, licencié en droit et en notariat, notaire honoraire à Borsbeke, et de Rolande (des vicomtes) de Biolley. Dont Chloé, °2002, Isaline, °2004, Camille, °2006, Alexandre, °2009.

3 | Corentin de Séjournet de Rameignies (jonkheer), qui suit XVIII bis

Etienne de Séjournet de Rameignies XVIIbis

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.1.5.2.2.1.3 | Etienne de Séjournet de Rameignies (jonkheer), °1955, régent en langues, professeur de l’Enseignement secondaire (e.r. depuis 2015), bénévole Rode Kruis Vlaanderen (depuis 2012), formateur premiers secours Croix-Rouge (depuis 2016)

3 de Wilde d'Estmael - blason 1922x 1982 Annick de Wilde d’Estmael (→ tome 4 | Familles alliées), °1953, fille de Christian, éc., ingénieur agronome, colonial, et de Béatrice Henry de Frahan. Armes : d’argent au coq hardi de gueules, accompagné en chef de trois merlettes rangées de sable. L’écu sommé d’un heaume d’argent grillé, colleté et liseré d’or, doublé et attaché d’azur aux bourrelet et lambrequins d’argent et de gueules. Cimier : le coq de l’écu. Devise : ‘Tenir’, de gueules sur un listel d’argent.

1 | Gaëlle de Séjournet de Rameignies, °1982, graduée en Tourisme, postgraduat en gestion d’entreprise d’économie sociale (ISALT 2003), agrégée de l’enseignement secondaire (2012), enseignante en français et français langue étrangère (THHI Tessenderlo et Basisschool De Talentuin Lummen, depuis 2013), traductrice (SAB Instituut Bree, depuis 2013), x 2005 Thierry Goossens, ingénieur architecte paysagiste (Wageningen Universiteit en Researchcentrum, Pays-Bas 1998-2004), Landschaparchitect Juurlink[+]Geluk, urbanism and landscape design (2005-2006), Landschaparchitekt Gemeente Rotterdam – Stadontwikkeling (2006-2010), Projectleider IBA Parkstad – Stadsregio Parkstad Limburg (2010-2013), Projectmanager IBA Parkstad (2014-2018), Architecte paysagiste et gérant de société (Studio BNL, depuis 2018), fils de Philip, notaire honoraire à Bree, et de Claudine Huynen, dentiste. Dont : Julie, °2009, Thibault, °2010

2 | Marine de Séjournet de Rameignies, °1984, licenciée en Communication appliquée (Haute Ecole Galilée, Bruxelles 2006), Senior Account Executive – Size Communication (2006-2011), Account Manager – There Advertising & Communication (2011-2013), Account Director – There Advertising & Communication (depuis 2013),  x Günther Vansteenweghen, fils de Roger, et de Nicole Chennaux. Dont : Rose, °2009, Arthur, °2011, Alexine, °2015

3 | Brieuc de Séjournet de Rameignies (jonkheer), °1986, Commercial advisor chez AMP/Kariboo! (Agence et Messagerie de la Presse, jusqu’en 2016), Service manager (ABC Industrial Parts, depuis 2016), x 2017 Loes Vandenbussche, °1989, Master Commercial Engineer – Operational management (Universiteit Gent, 2011), Energy Consultant chez Sia Partners (2012-2013), Business Development Manager Renewable Energy chez Aspiravi NV (depuis juillet 2013), fille de Koen, Science teacher Faculteit Wetenschappen Katholieke Universiteit Leuven – Campus Kulak Kortrijk & Sint-Lodewijkscollege Brugge, et de Hilde Tournoy.

Bernadette de Wilde d’Estmael ∞ 1974

Ligne ascendante | de Wilde d’Estmael – Fabri – van de Weijer – d’Hoop – Verbrûgghen – de Breyne – de Cartier – Liefooghe – Cypers – Storme – Mitsche von Freudenau und Jatna – Jacobs – Delvaux de Fenffe – de Burtin d’Esschenbeek – Goethals – Danneel

Berna de Wilde d'Estmael 2016 (Céline Lambiotte fecit)
Berna de Wilde d’Estmael 2016 (Céline Lambiotte fecit)

1 – Bernadette de Wilde d’Estmael, °1953, diplômée de l’Institut Supérieur de Tourisme Charles Péguy, créatrice d’événements, membre (1992-2006) et administrateur (2004-2006) du Cercle Royal Africain et de l’Outre-Mer. Administrateur-fondateur et chargée des événements de l’Association familiale de Wilde d’Estmael (2005-2011), membre de la Croix-Rouge de Belgique et bénévole dans diverses associations rixensartoises (2009-2019). Cofondatrice de l’association citoyenne Arborescence (depuis 2017). Armes : d’argent au coq hardi de gueules, accompagné en chef de trois merlettes rangées de sable. L’écu sommé d’un heaume d’argent grillé, colleté et liseré d’or, doublé et attaché d’azur aux bourrelet et lambrequins d’argent et de gueules. Cimier : le coq de l’écu. Devise : ‘Tenir’, de gueules sur un listel d’argent, x 1974
de Séjournet de Rameignies - blason 1822Eric de Séjournet de Rameignies (jonkheer), °1952, officier du Corps de la Logistique (1974-1987), responsable de l’Agence Militaire de Presse (1987-1990), éditeur de la Revue de presse de la Défense nationale (1990), chef du Service de Presse des Forces armées belges (1991-1993), concepteur de Mediascore© (outil d’évaluation des retombées médiatiques), conseiller de presse de la Défense (1993-2007) et du Chef de la Défense (2003-2007). Depuis 2008, éditeur de sites Internet participatifs mettant en valeur la vie associative, l’histoire locale et, le patrimoine naturel, architectural et paysager rixensartois, – primé en novembre 2009 par la Région Wallonne et la Fondation Roi Baudouin. Conseiller communal à Rixensart (2012-2016), conseiller de la Zone de Police Lasne, La Hulpe et Rixensart (2012-2016), coprésident de Proximité (depuis 2017). Cofondateur d’Arborescence, association citoyenne pour la découverte et la protection des arbres remarquables de Rixensart (depuis 2017). Administrateur-fondateur (2005-2013) et chargé de communication (depuis 2005) de l’Association familiale de Wilde d’Estmael. Auteur-éditeur du ‘Livre de raison des Séjournet – de 1384 à nos jours, les générations Séjournet et les familles alliées’.


DEGRÉ 1

2 – Xavier de Wilde d’Estmael, éc., °Anvers 6 mars 1927, † Woluwe-Saint-Pierre 5 juillet 2018. Volontaire de guerre 1940-45, lieutenant de réserve (2ème Bataillon de Génie d’Armée), docteur en droit de l’Université de Louvain (1950), diplômé de l’Ecole Coloniale de Bruxelles (1951), administrateur de Territoire au Ruanda-Urundi (1951-1961), fondateur de l’Ecole supérieure d’Administration du Ruanda-Urundi à Astrida, juge auxiliaire au Tribunal de 1ère instance du Ruanda à Astrida, auteur de nombreuses publications de droit au Ruanda (La réorganisation politique indigène au Rwanda – Urundi commentaire du décret du 14 juillet 1952, Astrida, Groupe scolaire, s.d., et La formation des élites, in Revue Nouvelle, 1960).

Attaché au service des grands voyages à GENERALCAR (1961-1963), administrateur-directeur de la S.A. GENERALVOYAGE (1963-1983), président du PSC d’Etterbeek (1968-1972), administrateur de l’Union Professionnelle des Agents de Voyage (UPAV) (1970-1976), attaché de direction aux voyages TRANICO (1983-1985), puis à CENTRAL TOURISME (1986), professeur de géographie touristique et des transports à l’Institut Supérieur Européen de Tourisme Charles Péguy à Louvain-la-Neuve jusqu’en juin 1991 et dont il fut administrateur.

En novembre 1991, il est nommé ombudsman (médiateur) auprès de la société des transports bruxellois (STIB).

Grand voyageur, il a parcouru les cinq continents en visitant plus de 130 pays différents, x A) 1950 Andrée Fabri, qui suit ; B) 1991 Françoise van Raemdonck, °1932, licenciée et agrégée en Histoire, secrétaire de la Maison Communautaire ‘Villa François Gay’ de la commune de Woluwé-Saint-Pierre, responsable PSC de familles avec handicapés mentaux, membre du Comité du PSC de Woluwé-Saint-Pierre, fille de Jean van Raemdonck, notaire à Beveren-Waes et d’Yvonne de Cocquéau des Mottes

3 – Andrée Fabri, ° Etterbeek 5 février 1930, † Woluwé-Saint-Pierre 25 février 1989. Elle eut quatre enfants: Patrick (ingénieur civil mécanicien UCL, diplômé de l’Institut von Karman de mécanique des fluides, pilote, Business Development – Civil Aircraft chez SABCA, x A) Catherine Vinel, † ; B) Bernadette van Outryve d’Ydewalle), Bernadette (= 1), Ivan (licencié en sciences commerciales et consulaires ICHEC, sous-lieutenant de réserve d’Administration, Head of Financial Services chez DEXIA BANQUE, x Béatrice Coget, diplômée en secrétariat de direction ECSEDI), Emmanuel (licencié en droit de l’UCL, avocat au Barreau de Bruxelles, collaborateur scientifique au Centre de droit privé de l’ULB, chargé de cours à l’ICHEC-ENTREPRISES, aux Ateliers de la FUCAM et à la PRIVATE BANKING ACADEMY, auteur de nombreux ouvrages et articles en droit patrimonial, co-fondateur du Fonds Chrysalide – aide à l’enfance, x Donatienne de Fays, ancienne directrice d’école ‘Le Jardin des Ecoliers’ à Ixelles, co-fondatrice du Fonds Chrysalide). Armes Fabri : d’argent à l’enclume de sable, accostée de deux lions affrontés de gueules, armées et lampassées du même, tenant un marteau de sable couronné d’or. Devise : Fabricando fabri fimus.


DEGRÉ 2

4 – Paul de Wilde d’Estmael, éc., ° Tervueren 9 septembre 1884, † Anvers 4 octobre 1964, inh. au cimetière d’Edegem. Candidat-ingénieur des Constructions civiles (grade légal) à l’Université de Gand en 1904, docteur en droit de l’université de Louvain. Il devint avocat près le Tribunal de Première Instance d’Anvers (1911), puis juge suppléant au même tribunal (1914).

La guerre éclate en août 1914, il refusa une place d’auditeur militaire pour adopter une attitude plus patriotique en s’engageant comme simple soldat. Il commanda en qualité d’adjudant une section de mitrailleurs qui était en soutien du régiment de chasseurs chargé de s’emparer des tanks à pétrole le 10 mai 1915. A la suite de cet engagement, il fut proposé pour le grade d’officier le 4 août 1915. Versé au 14ème Régiment de Ligne, il fut blessé par balle le 17 novembre 1915 au cours d’une reconnaissance pour laquelle il fut l’objet d’une citation à l’ordre du jour. Il reçut les félicitations du colonel du régiment et du lieutenant-général, commandant la 3 DA pour son attitude au cours d’un bombardement de La Panne (début décembre 1915). Blessé grièvement en janvier 1916 (fracture du péroné) il passa 3 mois à l’hôpital de l’Océan à La Panne, un grand hôtel à front de mer, réquisitionné et aménagé.

Paul subit avec son régiment les grands bombardements de Dixmude le 18 mai 1916 et jours suivants et fut à nouveau cité aux ordres. Nommé lieutenant le 27 mars 1917, il fit fonction pendant plusieurs mois aux tranchées de Commandant de Mitrailleurs. De retour au 14ème de Ligne, il participa le 28 septembre 1918 à l’offensive victorieuse au cours de laquelle le régiment fut cité aux ordres. Bon cavalier et connaissant parfaitement l’anglais, il fut envoyé après l’Armistice, dans l’armée britannique comme officier de liaison auprès de 9ème Corps de la II Army et rendit à cette occasion, de grands services dans les régions reconquises. Monté sur un pur-sang blanc, une immense gerbe de fleurs à la main et entouré de deux colonels anglais, il fut le premier officier belge à pénétrer dans Dinant, la ville martyre.

Chevalier de l’ordre de Léopold, puis officier de l’ordre de la Couronne avec la citation suivante : « Excellent officier qui a donné de belles preuves d’endurance, de sang-froid et de courage au cours de toute la campagne. A fait montre du plus pur patriotisme en abandonnant la carrière de magistrat dans laquelle il débutait, pour s’engager le 4 août 1914 en qualité de volontaire de guerre. Blessé le 17 novembre 1915 à la borne 16 de l’Yser et cité à l’ordre du jour de la Division le 23 novembre 1919. Déjà porteur de la Croix de Guerre. Compte 54 mois de présence au front. » Après quatre années au front (8 chevrons), il obtient les Croix de Guerre, Croix de feu, la Médaille du Volontaire combattant et est Lieutenant de réserve honoraire.

Le 25 mars 1919 il fut nommé sous-directeur de la compagnie d’assurances SECURITAS. Le 25 avril 1924 il en devint le Directeur Général, charge qu’il occupa pendant 23 années. En 1945, il fut nommé administrateur de la compagnie d’assurances BELGAMAR (assurances maritimes). De 1947 jusqu’à sa mort en 1964 il fut administrateur de la SECURITAS, société reprise par les AG 1824, hier Fortis AG, aujourd’hui AGEAS.

Il fut également administrateur de la Croix Rouge de la Province d’Anvers. En cette qualité il collabora pendant les premiers mois de la seconde guerre mondiale à la gestion des hôpitaux et effectua personnellement le transport de nombreux blessés. Il obtint par arrêté royal du 20 janvier 1949 l’autorisation pour lui et ses enfants d’ajouter à leur nom celui de d’Estmael (Estmael était un ancien fief du comte de Berlaymont, qui avait appartenu à la famille d’Estmael, éteinte et qui était passé aux de Wilde). Invité officiellement à Dinant pour assister aux festivités marquant le 50ème anniversaire de la guerre, il mourut subitement deux jours avant, le 4 octobre 1964, x La Haye (Pays-Bas) 15 janvier 1920

5 – Jeanne-Victorine van de Weijer, ° Utrecht (Pays-Bas) 20 février 1895, † Neufville-Soignies 19 octobre 1977, inh. au cimetière d’Edegem à côté de son mari. Elle fit son éducation chez les religieuses du Sacré-Coeur à Bennebroek, près de Haarlem aux Pays-Bas, où elle était pensionnaire. Ce couvent étant d’origine française, elle reçut donc une éducation parfaitement bilingue. Après ses humanités, pour apprendre l’allemand, elle passa plusieurs mois à Remagen, pensionnat situé au bord du Rhin. Elle parachève son éducation en séjournant un an en Angleterre. Elle connut son futur mari déjà avant la guerre de ’14, mais l’attendit patiemment dans l’angoisse. Après l’armistice, les deuils successifs de son frère André, mort au combat et de sa soeur Marie-Thérèse, religieuse, décédée de la grippe espagnole, retardèrent le mariage au 20 janvier 1920. Elle fut présidente de l’oeuvre de Saint-Vincent de Paul de la ville d’Anvers, présidente provinciale de la Fédération des Femmes Catholiques. Pour service rendu dans les oeuvres caritatives pendant la guerre 40-45, elle fut décorée de la médaille de la reconnaissance nationale. Administrateur de la Uitgevers Maatschappij Neerlandia, société d’édition d’Utrecht (Pays-Bas).

Elle eut sept enfants : Marie-Thérèse dite ‘Poppy’ (ambulancière, engagée volontaire en 1944 dans la Brigade Piron où elle s’occupait du Welfare, antiquaire), Etienne (licencié en théologie, moine bénédictin de l’Abbaye de Saint-André-lez-Bruges sous le nom de Dom Martin, ordonnée prêtre le 4 août 1946, licencié en sciences sociales et en théologie, missionnaire au Katanga pendant 18 ans, secrétaire général des Oeuvres Pontificales Missionnaires), Adrien (gradué en sciences actuarielles, candidat en sciences mathématiques, diplomé du L.I.A.M.A. (USA), volontaire de guerre en 1944, ancien sous-directeur à la société d’assurances Royale Belge, x Nicole d’Hoop, assistante en psychologie), Xavier, Geneviève (ambulancière, conseillère sociale rurale, vice-présidente pendant 17 ans de « Zieken en Bejaardenzorg » d’Ossendrecht, membre et déléguée-adjointe internationale de « St John Internationale Alliance » – O.N.G. pour l’égalité des droits de la femme dans la Société et dans l’Eglise, x Paul Cogels, jonkheer, membre de l’Armée Secrète, ornithologue, président de la Croix Jaune et Blanche d’Ossendrecht, membre du Conseil Régional, président du « Wildbeheerseenheid-Zuid Plantage », commissaire honoraire de la Société Royale de Zoologie d’Anvers), Béatrice (ambulancière, diplômée en secrétariat de direction, x Eric Halflants, ingénieur technicien électromécanique, président de la Fédération généalogique et héraldique de Belgique), Paul (docteur en droit, gradué en administration des entreprises, capitaine-commandant de réserve, x Colette Muùls).

6 – Paul Fabri, ° Rochefort 16 août 1900, † Bruxelles 3 juillet 1961, inh. à Cens-Erneuville, volontaire de guerre 1914-18, résistant de la Presse Clandestine 1914-18 et 1940-45, résistant armé 1940-45, membre de l’Armée Secrète, conseiller communal d’Erneuville, vice-président de la Fédération Nationale des Prisonniers Politiques 1914-18, membre du conseil d’administration de l’Entente Bruxelloise des Prisonniers Politiques 1914-18, vice-président honoraire de la Conférence de Saint Vincent de Paul, de la paroisse Sainte-Croix, x Cm Uccle 21 (23) février 1927

7 – Marie-Antoinette d’Hoop, ° Gand 19 juillet 1902, † Ixelles 8 octobre 1987. Ils eurent : Marie-Edith (x André Foulon, avocat), Suzanne (Mère Supérieure du Carmel Royal de Saint-Gilles), Andrée, Renée (x François Paquet), Rose-Marie (x Thierry Jooris, courtier en assurances), Ignace (ancien directeur commercial des Assurances Fédérales, x Myriam Regout). Armes : de gueules, au lion couronné d’or, armé et lampassé d’azur, cantonné de quatre coquilles d’argent. L’écu timbré d’un heaume d’argent couronné, grillé et liseré d’or, fourré et ataché d’azur aux hachements d’argent et de gueules. Cimier, le lion de l’écu, issant. Devise : ‘Discite justitiam moniti et non temnere divos’, de gueules, sur un listel d’or [EPNB1960-1970].


DEGRÉ 3

8 – Robert de Wilde, éc., ° Budingen (Tirlemont) 26 juin 1852, † Maisons-Laffitte (près de Paris) 18 février 1935. Ingénieur de l’Institut Agricole de l’Etat à Gembloux (14 août 1875), ingénieur des Eaux et Forêts de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts de Nancy. Il fut nommé par le roi Léopold II régisseur des domaines royaux de Tervuren (10 octobre 1881 – 26 mai 1887). Après avoir habité l’Arboretum à Tervuren, son épouse et lui vécurent ensuite successivement à Barbençon, à Cuesmes, à Oostcamp, puis se fixèrent vers 1894 à Sint-Martens-Latem (Heyveld 124) près de Gand. Inspecteur Général des Eaux et Forêts de Flandre Orientale à Gand (25 mai 1900 – 27 juin 1917).

8054c-32576499891

Il obtint par arrêté royal du 11 novembre 1922 concession de noblesse pour la conduite exemplaire de ses six fils, dont cinq volontaires de guerre à la Première Guerre Mondiale 1914-1918, dont un mourut pour la patrie. Le roi Albert I lui remit personnellement un sabre gravé de la signature royale, x Alost 18 août 1881

9 – Marie-Colette Verbrûgghen, ° Alost 11 mars 1859, † Liesle-sur-le-Doubs près de Besançon 17 mai 1944, y inh. dans le cimetière du couvent. Elle s’occupa activement à Londres des oeuvres de guerre et des blessés. Pour services rendus, elle fut décorée le 6 décembre 1921 des Palmes d’Or de l’Ordre de la Couronne. Armes : d’azur au dextrochère armé et ganté d’argent mouvant du flanc senestre et tenant le manche d’une lance ou bannière d’or touchant au chef et à la pointe. Ils eurent dix enfants : Robert (54 mois au front pendant la Première Guerre mondiale, membre de la Commission militaire interalliée de contrôle en Allemagne, résidant à Berlin, expert militaire à la Société des Nations, colonel en 1936, s’est défendue brillament à la bataille de la Lys en 1940, prisonnier à Prenzlau de 1940 à 1945, nommé lieutenant-général de réserve honoraire le 19 août 1947, x Cécile de Longrée), Paul, Pierre (volontaire de guerre 1914-1918, lieutenant en 1917, antiquaire, x Lucile Dugniolle, mariage dissous en 1913), Marie-Jeanne (religieuse du Sacré-Cœur), Marie-Thérèse (religieuse du Sacré-Cœur), André (volontaire de guerre 1914-1918, officier auxiliaire au 14ème de Ligne en 1915, tué au front à Eggewaertscappelle), Jean (volontaire de guerre 1914-1918, x Marie Libbrecht), Marguerite, Joseph (brancardier pendant la Première Guerre mondiale, ordonné prêtre de la Compagnie de Jésus à Louvain en 1925, professeur d’humanités au Collège Saint-Jean Berchmans à Bruxelles), Marthe (religieuse du Sacré-Coeur).

10 – Pierre-Guillaume van de Weijer, ° Utrecht (Pays-Bas) 3 septembre 1856, † Etterbeek 27 septembre 1923, inh. au cimétière de Bruxelles à Evere. Grand défenseur de la cause catholique, dans un pays très protestant, il continua l’oeuvre de son père. Il était un homme sévère, à principes, brillant homme d’affaires (portrait Georges Guequier fecit, 1875-1957).

En 1882, la ‘Steendrukkerij van de Weijer’ reprit la firme des Frères Oukoop de Breda, éditrice du Bredasche en Oosterhoutse Courant (plus tard Dagblad van Noord-Brabant). En 1888, la firme F.B. de Ditmar fut également reprise : elle édita l’Utrechtsch Nieuwsblad (plus tard Utrechtsche Courant). En 1899, le Limburger Koerier fut racheté. En 1908, l’entreprise fut transformée en N.V. UITGEVERS MAATSCHAPPIJ NEERLANDIA, qui imprimait et éditait plusieurs journaux (dont Dagblad van Noord-Brabant, Limburger Koerier et le Geïllustreerd Stuivers Blad) et illustrés catholiques locaux dans différentes villes des Pays-Bas telles que Utrecht, Maastricht et Breda.

Le 8 juillet 1888, à 32 ans, le pape Léon XIII le nomma Chevalier de l’Ordre de Saint-Sylvestre, et le 22 octobre 1888 lui décerna la Croix ‘Pro Ecclesia Pontifice’. Plus tard il fut encore nommé Chevalier de Saint-Grégoire le Grand, x Gand 20 octobre 1892

11 – Léonie de Breyne, ° Gand 16 octobre 1871, † Bruxelles 11 avril 1965, inh. au cimétière de Bruxelles à Evere. Armes : coupé : au premier d’azur à trois étoiles à cinq rais rangées d’argent, au second du même, à la croix de Malte de gueules. Devise : Omnia probitate, d’argent sur un listel d’azur. Ils eurent : Cécile (x Robert de Hults), et Jeanne.

12 – Alphonse Fabri, ° Rochefort 27 septembre 1853, y † 1 avril 1910, y inh., docteur en droit, juge de paix suppléant du canton de Rochefort. Il hérita de sa mère Victoire Delvaux le château de Roumont. En 1908, Alphonse entreprit diverses transformations, que Bertrand Maus de Rolley qualifie ‘d’un goût discutable : remplacement du toit de la tour ouest par un autre toit plus pointu ; à la place de la balustrade en fer forgé, construction d’une annexe, dénaturant complètement l’harmonie de l’ensemble ; édification d’une seconde annexe à toit plat au-delà de la tour occidentale pour abriter le nouvelle cuisine. Depuis lors, la façade nord a perdu sa parfaite symétrie, caractéristique du XVIIIe siècle. Alphonse Fabri mourut subitement le 1er avril 1910, avant d’avoir eu le temps de modifier la deuxième tour. Ses quatre enfants mirent le bien en vente publique’ [MAU1981]. En fait leur mère Alix de Cartier car ils étaient encore mineurs. Le 14 juillet 1911, le château et 47 hectares furent adjugés à Henriette Desclée, épouse de Louis de Halleux, pour 102 000 francs. Elle décida de rendre à l’édifice son caractère classique. Ce château sera ensuite vendu en 1968 par ses petites-filles à Albert Tiberghien, professeur d’Economie, x Jette-Saint-Pierre 15 septembre 1896

13 – Alix de Cartier (des seigneurs de Marchienne), ° Auderghem 17 mars 1868, † Ixelles 19 avril 1935, inh. à Rochefort. Armes : d’argent à 10 losanges d’azur posés 3, 3, 3 et 1. Ils eurent : Antoine (x Elisabeth de Pierpont, xx Simonne du Bois de Vroylande), Paul, Joseph (prêtre, docteur en philosophie classique de l’UCL, écrivain), Marie-Edith (en religion Marie-Saint-Albert des chanoinesses régulières de Saint-Augustin, au Berlaymont à Waterloo) [EPNB19601970].

af128-3881033146-1

14 – Emile d’Hoop, ° Gand 13 décembre 1870, † Uccle 19 mars 1947, inh. au cimetière d’Uccle Dieweg. Ingénieur des Constructions Civiles (Université de Gand 5 juillet 1896), ingénieur au Ministère des Finances et des Travaux Publics – Administration des Ponts et Chaussées – Service Hydrolo (18 mars 1897), lieutenant de vaisseau à bord du navire du Service Hydrographique « La Belgique » en rade d’Hemixem (été 1897). Le 18 mars 1898, il est nommé au grade d’Ingénieur 3ème classe, puis ingénieur principal des ponts et chaussées, x Bailleul (France) 1 septembre 1900 (religieusement le 3)

15 – Marie-Louise Liefooghe, ° Bailleul 13 juillet 1874, † Uccle 12 juillet 1921, inh. à Uccle. Ils eurent neuf enfants : Fernand (x Gisèle de Kerchove), Marie-Antoinette, Henri (x Godelieve de Halleux), Suzanne (en religion Sœur Marie-Andrée), Gérard (x Elisabeth le Fevere de Ten Hove), Isabelle (x Hervé le Fevere de Ten Hove (chevalier), Louise (x Louis van Pradelles de Palmaert), Adrien, Pierre (x Elisabeth O’Kelly de Galway) [EPNB1960-1970]


DEGRÉ 4

16 – Gustave-Henri de Wilde, °Tirlemont 24 juillet 1808 (sa mère a 43 ans), †Budingen 10 juin 1893. On le disait très fortuné et propriétaire de plusieurs centaines d’hectares de terre. Il perdit toute sa fortune en vendant ses titres pour fonder une sucrerie à Budingen dans la ferme « Ter-Haegen ». Il y avait 2 fours, une machine de la force de 15 chevaux et 3 chaudières à vapeur. On y triturait jusqu’à 3 millions de betteraves par an. Il occupait 118 ouvriers et 42 ouvrières. Son entreprise échoua et il ruina les siens. Bourgmestre de Budingen. Très autoritaire et aigri par deux veuvages successifs, il rendit la vie difficile à son entourage (x Tirlemont 30 juin 1828 Marie-Thérèse Lebrasseur, °Tirlemont 2 février 1807, †1835, fille d’Antoine et de Marie-Elisabeth Braghettat), xx Budingen 28 octobre 1846 (tt. R.D. Henri-Mathieu Dewilde, G. Dewilde, A-E. De Wilde, M. Cypers) (le marié à 38 ans et la mariée 23)

17 – Marie-Mélanie Cypers, °Budingen 23 février 1824 (ss. Petrus Cleeren et Anna-Elisabeth Cypers), y †3 juin 1873 à 49 ans, dont trois fils : Jules (ingénieur des mines), Alphonse et Robert.

18 – Joseph Verbrûgghen, °Aalst 17 septembre 1825, †Gentbrugge 27 septembre 1892, notaire à Alost de 1857 à 1884, x Waereghem 4 mai 1858

19 – Emilie Storme, °Waereghem 26 mai 1832, †château de Poteghem 9 juin 1908. Elle eut sept enfants, dont : Marie-Colette, Antoine (x Anne-Marie de Groote), Thérèse (x Camille Doutreligne), Joseph, Colette, Félix (x Marie Boulez), Sidonie (x Hubert de Craene).

e723b-1691173793-2-1

20 – Pieter-Willem van de Weijer, °Utrecht (Pays-Bas) 5 avril 1816, y †3 juin 1880. En 1837, le roi lui décerna ‘de zilveren legpenning’ au Tekenschool à Utrecht. Il devint membre de l’Académie royale des Beaux-Arts et fonda sa propre affaire en devenant graveur sur pierre. En 1868, il s’établit comme imprimeur-graveur et fit paraître à raison de une fois par semaine le premier journal catholique « De Maasbode ». Celui-ci parut en 1870 trois fois par semaine et quotidiennement en 1871. Il en était le copropriétaire avec deux autres personnes. En 1875, il inventa une nouvelle technique de reproduction sur pierre; il reproduisit ainsi les oeuvres de Duerer (gravées sur bois) qu’un musée allemand lui avait confié. En 1882, la firme porta comme entête : « Stoom- Boek – en Steendrukkery P.W. van de Weyer. Provinciale en Stadssteendrukkery- Boekdrukkery- Stereotypie- Galvano plastiek- Houtgravure- Bindery, Reproduktie van oude drukwerken zonder namaken of beschadigen van het oorspronkelyke », x Rotterdam 22 juin 1853

21 – Maria-Catharina-Elisabeth Mitschke von Freudenau und Jatna, °Rotterdam (Pays-Bas) 25 mars 1832, †Utrecht (Pays-Bas) 17 janvier 1906. Elle eut cinq enfants : Pierre-Guillaume, Johan (x Jenny Rutten), Emile (x Eugénie Tréo), Ignace (Catherine Goyaerts), et Christine.

2d4f6-3095149162-1

22 – Jules de Breyne, °Gand 9 janvier 1841, y †15 mars 1892, inh. Oostakker, obtint rectification de son état civil par jugement du Tribunal de Gand le 18 octobre 1881, il acquiert la nationalité belge, x Gand 25 août 1866

23 – Mathilde Jacobs, °Gand 14 juin 1837, y †12 mars 1880, inh. Oostakker, dont sept enfants : Auguste (x Jenny Diercxsens), Victorine (x Paul van Cutsem, notaire à Anvers; la première rencontre de Paul de Wilde et Jeanne van de Weijer s’est faite chez eux en 1914), Hubert († à l’âge de 8 ans), Anne (x Georges van de Poele), Léonie, Joseph (x Claire van de Poele, soeur de Georges), et Félix († à l’âge de 5 ans)

24 – Charles Fabri, °Seny 27 avril 1808, y b 28 avril 1808, † Rochefort 5 novembre 1860, docteur en droit de l’université de Liège le 18 janvier 1833, avocat près de la Cour d’appel de Liège le 15 juillet 1833, en accomplissement d’un voeu il enseigna les humanités anciennes à l’Institut de Beauregard à Liège de 1834 à 1838, attaché au Ministère de l’Intérieur le 14 novembre 1839, puis à celui de la Justice, département des Cultes le 1 janvier 1841, proposé par le ministre Nothomb pour organiser l’enseignement primaire dans la province de Namur, il en est nommé Inspecteur provincial par arrêté royal du 4 mai 1843. A la mort de sa mère (1855), il hérita du domaine de Cens, seigneurie entrée dans sa famille du chef de son arrière-grand-père maternel, François-Guillaume de Bourguignon, seigneur de Cens et d’Odet, conseiller ordinaire du prince-évêque de Liège et bourgmestre de la Cité en 1781, x Rochefort 21 (22) septembre 1846

25 – Victoire Delvaux (de Fenffe), °Rochefort 19 janvier 1824, y † 13 juillet 1888. Veuve, elle acheta le 26 août 1875 aux héritiers de la famille Casaquy le château de Roumont sur Ourthe et 156 hectares pour 150 000 francs. Ce domaine est voisin de la propriété de Cens de feu son époux. A la mort de Victoire, la propriété passa à ses enfants et, après plusieurs partages, le château revint à Alphonse Fabri. Appelé aussi ‘Relais Casaquy’, il fut construit en 1764 le long de la chaussée Marie-Thérèse qui reliait Vienne à Bruxelles. Toutefois, Bertrand Maus de Rolley qualifie de légende l’histoire maintes fois relayée que ce lieu ait pu servir de relais de poste, même si la demeure fut construite en bordure de ‘li vî paveïe’ (la vieille pavée) [MAU1981]. Ils eurent : Victor (prêtre, curé de Serinchamps en 1875 et de Godinne en 1888), Alphonse, Caroline (x Oscar de Pierpont, échevin de Rochefort; il fit ériger à Rochefort, selon ses plans, le château ‘Le Davis’), Valentine (s.a.), Adelin (prêtre Jésuite, auteur de diverses publications et études historiques), Natalie (religieuse, dame du Sacré-Cœur de Jésus) [EPNB19601970].

83c46-2836625958-1

Château de Roumont sur Ourthe

26 – Paul de Cartier, (baron 1869), ° Ixelles 14 novembre 1835, † Jette-Saint-Pierre 1 mars 1908, inh. à Auderghem, bourgmestre de Strombeek-Bever, propriétaire du château de Val Duchesse à Auderghem, commissaire de Belgique à l’exposition internationale du Havre en 1870, auteur de diverses publications économiques et historiques, officier de l’ordre du Nichan-Iftikkar de Tunisie, x Strombeek-Bever (Bruxelles) 27 février 1867

27 – Idalie de Burtin d’Esschenbeek, °Bruxelles 24 décembre 1836, † Auderghem 9 novembre 1875, succombant en quelques instants à la rupture d’un abcès à la gorge, y inh., dont Alix, Marie et Josèphe. Armes : d’argent à la fasce ondée d’azur accompagnée de trois merlettes de sable, deux en chef et une en pointe [EPNB19601970].

f4114-1100667632-1

28 – Jules d’Hoop, °Gand 1 avril 1825, y †13 novembre 1902, inh. à Gand, docteur en droit, juge de paix honoraire, x Courtrai 2 octobre 1855

29 – Euphrasie Goethals, °Courtrai 9 février 1834, †Gand 19 octobre 1912, y inh., dont entre autres Paul (x Cornélie Daras de Naghin), Ernest (x Charlotte Henry de Frahan), Alfred (x Léontine Henry de Frahan), Emile. Armes : de gueules à trois bustes de pucelle de carnation, en face, vêtues d’azur, et chevelées d’or, posées deux en chef et une en pointe [EPNB1960-1970].

30 – René Liefooghe, °Bailleul (France) 27 avril 1838, y †23 novembre 1908, y inh., docteur en droit x Anvers 26 novembre 1872

31 – Reine-Benoîte Danneel, °Poperinghe 20 août 1838, †Bailleul 23 mai 1906, y inh. [EPNB1960-1970].


Sources | [ANB1858, p. 146-154] [ANB1923] [ANB1925, p.397] [ANB1929, p.231] [FOR1976] [EPNB1983, p.166] [EPNB1991, p. 359-377] [HAL2000] [WIL-Lettres Patentes du 11 novembre 1922]

 

Annick de Wilde d’Estmael ∞ 1982

Ligne ascendante | de Wilde d’Estmael – Henry de Frahan – de Longrée – de Terwangne – Verbrûgghen – De Hasse – Lion – del Marmol – Cypers – Storme – de Lamberts Cortenbach – Chefnay – Libert – Lauvaux – Dehasse – Lamarche

 

1 – Annick de Wilde d’Estmael, °1953, diplômée en Arts Graphiques. Armes : d’argent au coq hardi de gueules, accompagné en chef de trois merlettes rangées de sable. L’écu sommé d’un heaume d’argent grillé, colleté et liseré d’or, doublé et attaché d’azur aux bourrelet et lambrequins d’argent et de gueules. Cimier : le coq de l’écu. Devise : ‘Tenir’, de gueules sur un listel d’argent, x 1982
Etienne de Séjournet de Rameignies (jonkheer), °1955, régent en langues, professeur de l’Enseignement secondaire (e.r. depuis 2015), bénévole Rode Kruis Vlaanderen (depuis 2012), formateur premiers secours Croix-Rouge (depuis 2016). Dont Gaëlle (x Thierry Goossens), Marine (x Günther Van Steenweghen) et Brieuc (x Loes Vandenbussche)[SEJ19852020]


DEGRÉ 1

Béatrice Henry de Frahan et Christian de Wilde d'Estmael copie

2 – Christian de Wilde d’Estmael, éc., °Berneau 8 juillet 1913, †Louveigné 1 juillet 1976, licencié en Sciences agronomiques, sous-lieutenant de réserve honoraire, ingénieur agronome au Burundi de 1936 à 1960, x Olne 14 novembre (5 décembre) 1946
3 – Béatrice Henry de Frahan, °Liège 28 décembre 1925. Elle résida rue Prévôchamps 24 à Pepinster, ainsi qu’à Louveigné. Armes : Ecartelé : aux 1 et 4 de gueules au chevron renversé d’argent, mouvant du chef, accompagné en chef d une étoile et en pointe d’une croisette ancrée accostée de deux branches de laurier, le tout d or ; Aux 2 et 3 de Frahan qui est : tiercé en pal : au a d’or au lion de gueules ; au b d’or à la fasce engrêlée de gueules, accompagné en chef de trois merlettes de sable rangées et en pointe, d’une rose de gueules tigée et feuillée de sinople, boutonnée d’or ; au c d’or à trois fasces de sable. Heaume : d’argent. Bourrelet et Lambrequin : d’or et de gueules. Cimier : l étoile de l’écu entre deux branches de laurier d’or. Devise : Équité et Dignité, d’or sur un listel de gueules Dont Joëlle (x Bernard Monseur, xx Henri Reuchamps), Nadine (x Gérard Coppens d’Eeckenbrugge, baron), Annick (= 1) [WIL] [HAL2000] [EPNB2014].


DEGRÉ 2

19180000 ca Robert de Wilde Jr et sa famille

4 – Robert de Wilde (d’Estmael), éc., °Tervuren 15 juillet 1883, †Bruges 27 septembre 1947. Un service solennel fut célébré en l’église du Christ-Roi à Bruges le 1 octobre 1947, suivi de l’inhumation à la Pelouse d’honneur. Il est l’auteur de la branche aînée. Il entra à l’Ecole Royale Militaire en 1904 (55e Promotion) et fut nommé sous-lieutenant d’infanterie en 1907. A sa sortie de l’ERM, il servit d’abord au 14e de Ligne, puis au Génie de Forteresse de Liège. 1912 le voit nommé lieutenant. En février 1914, il passa à l’artillerie et bientôt ce fut la guerre. Observateur au Groupe de la 12e Brigade, il fut témoin des premiers engagements à Liège. Il prit part à la retraite sur la Gette, puis sous Anvers, aux combats sur le pourtour de l’immense camp retranché. Sa brillante conduite à Haecht lui valut d’être créé Chevalier de l’Ordre de Léopold. On le retrouva avec l’Amiral Ronarch à la défense de Dixmude. Puis c’est la longue lutte sur l’Yser où, nommé capitaine en 1915, il prit le commandement d’une batterie. Après 54 mois passés au front, il finit la guerre comme commandant. En 1918, il fut à l’Etat-Major de la 3e Division, puis fit partie pendant de longues années de la Commission Militaire Interalliée de Contrôle, de cette petite phalange d’officiers dévoués qui cherchaient à entraver les efforts de l’Allemagne pour sauver son appareil militaire. Il résida à Berlin, en Allemagne. Nommé major le 26 septembre 1923, il commanda successivement un groupe au 16 A, au 1 A et au 13 A. Il arrive à Bruges, comme major, en janvier 1926 et, en 1931, fut nommé lieutenant-colonel.  Comme colonel il prit le commandement du 13e d’Artillerie en 1936, qu’il mobilisa deux fois en 1938 et 1939. En mai 1940, ce fut de nouveau la guerre. C’est dans ces mêmes fonctions qu’il prit part à la campagne des Dix Huit Jours où toutes ses unités, sans exception, se comportèrent admirablement sur la Lys. Ensuite, ce fut la longue captivité de cinq ans, à Soest, Tibor et Prenzlau où il continua par la dignité de sa vie, et le haut relief de son moral, à montrer l’exemple à tous ses jeunes officiers. Le 19 août 1947, il fut nommé lieutenant-général de réserve honoraire. A coté de sa vie militaire, il prit une part active à la vie brugeoise. Animateur et organisateur des réunions hyppiques. Il participa également à la vie artistique et littéraire et fut pendant de longues années le président des ‘Amitiés Françaises’ de Bruges; dans ses dernières années, il devint administrateur-délégué du Musée Tulpinck-Roerick, x Liège 28 décembre 1907
5 – Cécile de Longrée, °Maaseik 24 août 1886, †Waremme 21 février 1976. Après le décès de son mari, elle obtint, pour elle (du chef de son mari) et pour ses descendants, par arrêté royal du 20 janvier 1949, autorisation d’ajouter à leur nom celui de ‘d’Estmael’. Armes : argent à l’arbre au naturel, planté sur une anille de sable [EPNB19601970] [WIL] [HAL2000] [EPNB2014].

6 – Ernest Henry de Frahan, éc., °Dinant 22 août 1887, †Ougrée 24 décembre 1952, volontaire de guerre 1914-1918. Il obtint le 11 décembre 1921 autorisation de joindre à son nom celui de ‘de Frahan’, et, le 29 juin 1923, concession de noblesse, x Liège 20 mai 1913
7 – Marie-Hubertine-Emilie de Terwangne, °Liège 26 décembre 1890, y †2 septembre 1973. Elle résida à Liège, Résidence des Boulevards 42, rue de la Casquette  [EPNB19601970]


DEGRÉ 3

8 – Robert de Wilde, éc., ° Budingen (Tirlemont) 26 juin 1852, † Maisons-Laffitte (près de Paris) 18 février 1935. Ingénieur de l’Institut Agricole de l’Etat à Gembloux (14 août 1875), ingénieur des Eaux et Forêts de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts de Nancy. Il fut nommé par le roi Léopold II régisseur des domaines royaux de Tervuren (10 octobre 1881 – 26 mai 1887). Après avoir habité l’Arboretum à Tervuren, son épouse et lui vécurent ensuite successivement à Barbençon, à Cuesmes, à Oostcamp, puis se fixèrent vers 1894 à Sint-Martens-Latem (Heyveld 124) près de Gand. Inspecteur Général des Eaux et Forêts de Flandre Orientale à Gand (25 mai 1900 – 27 juin 1917).

8054c-32576499891

Il obtint par arrêté royal du 11 novembre 1922 concession de noblesse pour la conduite exemplaire de ses six fils, dont cinq volontaires de guerre à la Première Guerre Mondiale 1914-1918, dont un mourut pour la patrie. Le roi Albert I lui remit personnellement un sabre gravé de la signature royale, x Alost 18 août 1881
9 – Marie-Colette Verbrûgghen, ° Alost 11 mars 1859, † Liesle-sur-le-Doubs près de Besançon 17 mai 1944, y inh. dans le cimetière du couvent. Elle s’occupa activement à Londres des oeuvres de guerre et des blessés. Pour services rendus, elle fut décorée le 6 décembre 1921 des Palmes d’Or de l’Ordre de la Couronne. Armes : d’azur au dextrochère armé et ganté d’argent mouvant du flanc senestre et tenant le manche d’une lance ou bannière d’or touchant au chef et à la pointe. Ils eurent dix enfants : Robert (= 4), Paul (x Jeanne van de Weijer), Pierre (volontaire de guerre 1914-1918, lieutenant en 1917, antiquaire, x Lucile Dugniolle, mariage dissous en 1913), Marie-Jeanne (religieuse du Sacré-Cœur), Marie-Thérèse (religieuse du Sacré-Cœur), André (volontaire de guerre 1914-1918, officier auxiliaire au 14e de Ligne en 1915, tué au front à Eggewaertscappelle), Jean (volontaire de guerre 1914-1918, x Marie Libbrecht), Marguerite, Joseph (brancardier pendant la Première Guerre mondiale, ordonné prêtre de la Compagnie de Jésus à Louvain en 1925, professeur d’humanités au Collège Saint-Jean Berchmans à Bruxelles), Marthe (religieuse du Sacré-Coeur) [WIL] [HAL2000] [EPNB2014].

10 – Auguste de Longrée (chevalier), °Liège 4 mars 1852, †Uccle 14 décembre 1928, x Liège 30 avril 1874 (mars. diss. Ixelles 25 mars 1905)
11 – Valentine-Françoise-Isabelle Dehasse, °Liège 16 février 1853, y †13 novembre 1925 [EPNB19601970]

12 – Eugène Henry, °Dinant 31 août 1836, y † 22 février 1908, membre du Comptoir d’Escompte de la Banque Nationale de Belgique, bourgmestre de Lisogne, conseiller communal de Dinant,  membre du Conseil de fabrique de l’Eglise collégiale (Notre-Dame) de Dinant. Avec Georges Henry, il fonde le 11 octobre 1898 la Société anonyme ‘Aciéries et Ateliers de Luxembourg’, dont le siège est à Luxembourg [BHD], x Onhaye 25 juillet 1864
13 – Dieudonné-Isabelle-Ernestine Lion, °Dinant 1 avril 1843, †château de Lisogne 25 février 1926, agrégée en développements infantiles et relations humaines  [EPNB19601970] [HDF]

14 – Hubert-Vincent-Paul-Alfred de Terwangne, °Liège 3 novembre 1848, y † 14 janvier 1931, x Awans 15 juin 1885
15 – Marie-Louise-Gabrielle (des barons) del Marmol, °Liège 10 février 1856, y † 27 avril 1921 [EPNB19601970]


DEGRÉ 4

16 – Gustave-Henri de Wilde, °Tirlemont 24 juillet 1808 (sa mère a 43 ans), †Budingen 10 juin 1893. On le disait très fortuné et propriétaire de plusieurs centaines d’hectares de terre. Il perdit toute sa fortune en vendant ses titres pour fonder une sucrerie à Budingen dans la ferme ‘Ter-Haegen’. Il y avait 2 fours, une machine de la force de 15 chevaux et 3 chaudières à vapeur. On y triturait jusqu’à 3 millions de betteraves par an. Il occupait 118 ouvriers et 42 ouvrières. Son entreprise échoua et il ruina les siens. Bourgmestre de Budingen. Très autoritaire et aigri par deux veuvages successifs, il rendit la vie difficile à son entourage (x Tirlemont 30 juin 1828 Marie-Thérèse Lebrasseur, °Tirlemont 2 février 1807, †1835, fille d’Antoine et de Marie-Elisabeth Braghettat), xx Budingen 28 octobre 1846 (tt. R.D. Henri-Mathieu Dewilde, G. Dewilde, A-E. De Wilde, M. Cypers) (le marié à 38 ans et la mariée 23)
17 – Marie-Mélanie Cypers, °Budingen 23 février 1824 (ss. Petrus Cleeren et Anna-Elisabeth Cypers), y †3 juin 1873 à 49 ans, dont trois fils : Jules (ingénieur des mines), Alphonse et Robert (= 8) [WIL] [HAL2000].

e723b-1691173793-2-1

18 – Joseph Verbrûgghen, °Aalst 17 septembre 1825, †Gentbrugge 27 septembre 1892, notaire à Alost de 1857 à 1884, x Waereghem 4 mai 1858
19 – Emilie Storme, °Waereghem 26 mai 1832, †château de Poteghem 9 juin 1908. Elle eut sept enfants, dont : Marie-Colette (= 9), Antoine (x Anne-Marie de Groote), Thérèse (x Camille Doutreligne), Joseph, Colette, Félix (x Marie Boulez), Sidonie (x Hubert de Craene) [WIL] [HAL2000].

20 – Antoine de Longrée (chevalier), °Liège 10 avril 1782, †Saint-Trond 31 janvier 1871, procureur général du Grand-Duché de Luxembourg (x Liège 23 avril 1831 Joséphine de Theux de Meylandt, °Liège 26 mai 1787, y †6 mai 1848, fille de Mathieu Jacques et d’Antoinette de Wezeren), xx  Liège 12 juillet 1849
21 – Caroline de Lamberts-Cortenbach, °Saint-Trond 30 septembre 1822, †Theux 2 juillet 1906 (xx La Reid 13 avril 1887 Jean de Hansez) [EPNB19601970]

22 – Henri-Bernard-Felix Dehasse, °Liège 23 février 1817, y † 3 mars 1901, x Ramet 7 octobre 1851
23 – Joséphine-Caroline Chefnay, °Liège septembre 1830, †Spa 7 octobre 1860 [EPNB19601970]

24 – Henri-Joseph Henry, °Dinant 16 juin 1799, y † 22 novembre 1855, banquier, bourgmestre de Lisogne, (x 1824 Marie-Thérèse Wirkay, †1831, s.p., fille de Jean-Guillaume et de Jeanne Tassin), xx Dinant 28 octobre 1835
25 – Isabelle Libert, °Yves-Gomezée (Walcourt) 18 octobre 1814, †Dinant 21 septembre 1871, issue d’une famille de Florennes [HDF]

26 – Joseph Lion, °Dinant 5 mars 1809, y †7 janvier 1886, avocat, substitut du Procureur du Roi, conseiller communal à Onhaye, x Dinant 30 décembre 1841
27 – Charlotte Lauvaux, °Yves-Gomezée 15 avril 1821, † Dinant 21 août 1845

28 – César-Constantin-François Terwangne, °1806, †1894, avoué à la Cour d’appel, x 1846
29 – Catherine-Adélaïde-Isabelle Dehasse, °1819, †1894

30 – Charles-Joseph-Victor del Marmol (baron 1848), °Liège 22 octobre 1830, y † 9 mai 1906, avocat et banquier, bourgmestre d’Awans, x Awans 11 octobre 1853
31 – Laurence-Hiancinthe Lamarche, °Awans 18 septembre 1832, y † 1 octobre 1893


DEGRÉ 5

f6bff-3191765745-3-1
32 – Mathieu de Wilde, ° Tirlemont-Saint-Germain 1 février 1757 (ss. Mattheus de Wilde et Anne-M-Th Wuyts), y † 17 juillet 1826. Fabricant d’huile, il habitait une maison rue Longue et jardin, x Tirlemont (Saint-Germain) 25 avril 1785 (tt. Philippo de Wilde et Josepho Vandertaelen)
33 – Marie-Catherine Michiels, ° Vissenaeken Saint-Martin 19 février 1765 (ss. Arnold Michiels et Catherine-Angéline Sweerts), † Tirlemont 18 août 1839. Elle eut dix enfants : Marie-Lucie, Antoine, Philippe (négociant, x Anne de Boeck), Jeanne, Henri (curé à Bunsbeek, curé de l’hôpital civil de Tirlemont), Pierre (docteur en médecine, x Joséphine Verheyen), Dominique (aumônier des Ursulines à Melsbroek en 1830, aumônier militaire à Louvain de 1861 à 1877), Louis, Charles (vicaire à la chapelle O.L. Vrouw ter Koorts à Louvain de 1937 à 1870) et Gustave (= 16).

34 – Philippe-Joseph Cypers, °Budingen 23 février 1786 (ss. J-Michel Luyten, Elisabeth Cypers), y †3 mars 1842 à 56 ans, bourgmestre de Budingen, x Budingen 28 novembre 1821
35 – Antonia Boeyen, °Neerlinter ca 1799, †Budingen 11 février 1827

c67b2-1902097052-3-1

36 – Alphonse-Jean Verbrûgghen, °Alost 26 octobre 1795, y †20 février 1866, fabricant et négociant en gros à Alost, président du Bureau des Marguilliers de l’église Saint-Martin à Alost, président de l’Oeuvre Saint-François Régie, x Alost 20 octobre 1818
37 – Colette Moens, °Alost 30 janvier 1796, y †28 février 1832, dont cinq enfants : Marie, Louis (x Stéphanie de Smet), Charles (échevin d’Alost et membre de la Chambre des Représentants en 1871), Constance (x Jules Storme, notaire et bourgmestre de Waereghem), Joseph (= 18).

coll. Vincent Borreman

38 – Ferdinand Storme, °château de Poteghem et bp à Waeken 30 mai 1780, †Waereghem 21 janvier 1860. Il vécut au château de Waereghem à la Quadestraat, rebaptisée plus tard Stormestraat. Bourgmestre de Waereghem (9 avril 1819-1830), notaire, membre des Etats Provinciaux de la Flandre Occidentale. Il possédait 122 ha de terres et 130 maisons. Il habitait le château de Waereghem (démoli en 1990) où se trouvait l’étude notariale. Cette étude passa des Boulez (1813) par les Storme aux Verbrûgghen jusqu’en 1976, x Waereghem 19 mai 1813
39 – Victorine-Henriette Boulez, bp Waereghem 27 mai 1791, y † 3 décembre 1868. Elle hérite en 1820 du domaine du Casier, que son père avait acquis au début du XIXe. Son portrait est conservé à la bibliothèque de l’université de Gand (G. 11698, n° 108 du Rg). Elle eut neuf enfants dont Marie-Jeanne (x Félix de Breyne), Henri (fabricant de coton, x Clémence Brasseur), Jules (notaire et bourgmestre de Waereghem, x Jeanne Verbrûgghen, soeur de Joseph), Stéphanie (x François Ameloot), Rosalie (Alphonse Thomas), Octavie (x Charles Thomas), Nathalie (x Félix de Ruyck), Sidonie et Emilie (= 19).

40 – Charles-Henri de Longrée (chevalier), °Fallais 11 janvier 1737, † château de Hoyoux à Bois-et-Borsu 29 juin 1818, avocat, garde des Archives et chanceliste du Prince Evêque le 14 août 1768, administrateur du Scel des Grâces le 10 mars 1772, échevin de la Cité de Liège le 29 mars 1773, créé chevalier du Saint-Empire Romain le 25 avril 1783, conseiller au Conseil Privé le 10 octobre 1778, patricien de l’église Saint Thomas. Il obtint concession du titre de chevalier le 25 avril 1783 par Charles-Théodore, électeur de Bavière (la validité des lettres de noblesse délivrées par l’Electeur dans l’Empire était contestée). Il obtint le 27 septembre 1817, du roi Guillaume I, reconnaissance de noblesse et du titre de chevalier (x Liège 17 octobre 1774 Marie-Hélène de Macar, °Liège 19 mars 1748, y †14 août 1775, fille de Guillaume et d’Eléonore de Goeswin, s.p.), xx Liège 8 septembre 1776
41 – Marie-Jeanne-Valentine de Bourguignon, ° Liège 14 février (17 octobre suivant d’autres sources) 757, y † 18 septembre 1790 [ANB1894] [EPNB19601970].

42 – Werner-Joseph de Lamberts-Cortenbach, °Herve 1 août 1775, †Saint-Trond 1 septembre 1849, lieutenant au service de Bavière, membre des Etats provinciaux des Pays-Bas, gouverneur de la Flandre orientale, puis du Limbourg, x Liège 1 octobre 1817
43 – Marie-Thérèse-Aurélienne de Bex, °Liège 17 septembre 1799, †Saint-Trond 29 mars 1883 [ANB1876] [EPNB19601970]

44 – Pierre Dehasse, °1774, †12 mars 1836. Il s’associe avec son beau-frère Adam-Henri Comblen et crée en Outremeuse la fabrique de drap Dehasse-Comblen, installée dans les locaux de l’ancien hôpital Saint-Jean, – immeuble acquit en 1810. Elle utilise l’énergie hydraulique pour activer ses mécaniques. D’autres immeubles proches, notamment l’hôpital Saint-Joseph, viendront agrandir le patrimoine immobilier. En 1819, la maison Dehasse-Comblen occupe plus de mille ouvriers et sa production hebdomadaire est évaluée à 16.000 mètres de drap. Fournissant l’armée du nouveau royaume, la firme étend ses activités en 1821 en acquérant une foulerie située à Grivegnée. Une machine à vapeur est installée dès 1828 par Pierre Dehasse, qui devient dès cette époque seul propriétaire, avec son épouse, du patrimoine immobilier. La Révolution de 1830, fut pour Pierre Dehasse l’occasion de participer à la vie politique locale. Membres de la Commission de sûreté publique constituée le 30 août, puis du comité consultatif constituée le 15 septembre, il fut élu, les 30-31 octobre 1830, conseiller de Régence. Il assume cette charge jusqu’à son décès
45 – Jeanne-Isabelle Comblen, °1784, †1866, issue d’une famille de négociants de Soumagne [NBN2].

46 – François-Arnold-Guillaume Chefnay, °9 janvier 1802, bourgmestre de Ramet, éligible au Sénat. Il acquiert en 1830 le château de la Torette, x 1827
47 – Marie-Barbe-Caroline Demet, °1805, †1886 [DELA]

48 – Pierre-Joseph Henry, °27 octobre 1759, †Dinant 31 mai 1849, fondateur de la ‘Banque Henry’, laquelle ouvrit une quinzaine d’agences dans les provinces de Namur et Luxembourg, ainsi qu’en France, à Givet et à Fumay, x 1789
49 – Marie-Catherine (le) Bourguignon, °Dinant 16 juin 1756, y †9 ou 10 mars 1855 [HDF]

50 – Antoine Libert, °Florennes 31 janvier 1780, †Bouvignes-sur-Meuse 7 février 1817, notaire impérial à Walcourt, x Yves-Gomezée 30 novembre 1813
51 – Rosalie Lottin, °Thy-le Baudouin 1783, †Hanzinelle 5 mars 1828

52 – Perpète-Joseph Lion, °Dinant 4 octobre 1768, y †28 septembre 1837, substitut du procureur du Roi à Dinant, bourgmestre de Dinant, x Dinant 11 mai 1808
53 – Jeanne-Catherine (de) Coupienne, °Dinant 23 juillet 1771, y †4 juillet 1829

54 – Jean-Joseph Lauvaux, °Morialmé 1762, y †23 mai 1845
55 – Marie-Isabelle Lottin, °The-le-Bauduin 1779, †Hanzinelle 28 septembre 1838

56 = 126 Ferdinand de Terwangne, °Liège 3 janvier 1767, y †3 juin 1831, avoué au tribunal de première instance de Liège, y x 10 novembre 1798
57 = 127 Marie-Josèphe-Robertine Simar, °Soiron (Pepinster) 28 septembre 1771, †Liège 5 janvier 1868

58 = 44 (Pierre Dehasse)
59 = 45 (Jeanne Comblen)

60 – Jules-Auguste-Léon del Marmol (baron 1848), °Bruxelles 17 janvier 1804, †Saint-Marc (Namur) 9 octobre 1881, avocat près la Cour d’appel de Liège, conseiller communal de Liège, x Liège 23 avril 1829
61 – Louise Destriveaux, °Liège 3 février 1806, †Dinant 24 août 1889 [EPNB19601970]

62 – Vincent Lamarche, °1779, †1852, fabricant de tabac (cigares et pipes), industriel. Les Lamarche avaient de gros intérêts dans la Fabrique de Fer d’Ougrée et dans les charbonnages de l’Espérance à Montegnée.
63 – Eugénie-Hélène Terwangne, °1801, †1877. Ils vécurent en l’hôtel de Canembourg (démoli en 1863) face à la statue de Grétry devant l’opéra de Liège [EPNB19601970]


DEGRÉ 6

 

64 – Pierre-Nicolas de Wilde, ° Tirlemont 29 juin 1737 (ss. Pren. Dus Nicolas-Renier de Merville et Dlla M-Jeanne Wolffs), y † 1820, inh. en la Collégiale Saint-Germain de Tirlemont avec son épouse. Il acheta la seigneurie d’Estmael, un ancien fief de la baronnie de Jauche. Le Comte Jean-Louis de Berlaymont de la Chapelle, baron de Jauche, céda sa seigneurie d’Estmael le 5 septembre 1792 à son fils Louis-Ignace. D’après un acte des greffes scabinaux de l’arrondissement de Louvain du 7 juin 1775 les droits des seigneurs d’Esemael étaient déterminés comme suit : « La terre et Seigneurie d’Esemael (orthographes respectées) près de Tirlemont avec haute, moyenne et basse justice, la nomination des mayeurs, échevins et greffiers, droit de chasse, pêche, cour féodale, droit de congé ou pontgeldt, cens seigneuriaux avec environ treize bonniers de prairies, desquels douze sont francs de disme et dix-sept bonniers de terre, dont chaque bonnier paye annuellement une mesure de bled, une mesure d’orge, et deux mesures d’avoine ». Le Comte Louis-Ignace de Berlaymont étant fort endetté éclissa hors de la Baronnie de Jauche la seigneurie d’Estmael en la vendant à son principal créancier Dominique Genotte, contrôleur à Liège, le 26 septembre 1793. Celui-ci la céda très vite à Pierre-Nicolas de Wilde en 1794. Pierre-Nicolas était receveur des biens de la Cité. Il hérita de son beau-père le Brughmolen, ancien moulin à eau, appelé en 1340 ‘Molendinum juxta pontem’ x Tirlemont (Saint-Germain) 5 janvier 1755 (tt. Louis Verlat et Pierre-Egide de Wilde)
65 – Domicella Anne-Elisabeth Smets, ° Tirlemont ? ca 1735, y † 1 février 1787, inh. en Collégiale Saint-Germain de Tirlemont. Elle eut onze enfants : Mathieu (= 32), Marie-Anne († à 4 ans), Louis († à 3 ans), Jeanne-Catherine († à 9 mois), Philippe (x Elisabeth Mertens), Wilhelmine (x François Robbiets), Jean-Joseph, Pierre-Louis (ordonné prêtre le 18 mars 1798 à Emmerick en Westphalie par le cardinal von Franckenberg), Patrice († à 10 mois), Ernest († à 4 jours), Henri (curé du beguinage de Louvain)

66 – Henri-Gabriel Machiels alias Michiels, ° Vissenaeken Saint-Martin 27 juin 1744 (ss. Guillaume Verlat), † Tirlemont 7 juin 1812, loco Di Henrici van Gameren-Elisabeth Maes, secrétaire communal de Bunsbeek, Vissenaeken et Hauthem (xx Tirlemont Siant-Germain 12 juin 1768 Marie-Catherine Réga) x Hoegaerden 1 mai 1764
67 – Marie-Lucie Sweerts, ° Hoegaerde 15 décembre 1736 (ss. Petrus Lardemans, vicaire d’Hougaerde et M-Lucie van Herberghen, supérieure du Béguinage à Tirlemont), † Vissenaeken Saint Martin 7 avril 1765, inhumée en l’église le 8, deux mois après la naissance de sa fille Marie-Catherine (= 33).

68 – Balthazar Cypers, ° Budingen 9 juin 1749, † Budingen x < 1780
69 – Isabelle-Philippine Claes, ° Geetbets 6 avril 1759 (ss. Georges-Bernard Saels, Jeanne-Elisabeth Saels). Elle eut Pierre, Marie-Elisabeth, Jean et Philippe (= 34).

70 – André Boeyen, † Neerlinter
71 – Gertrude Depré, † Neerlinter

72 – Charles-Louis Verbrûgghen, °Lede 23 juin 1749, † Alost 2 octobre 1808, membre du Conseil des Nobles du Pays d’Alost en 1775, avocat au Conseil de Flandre, président-marguillier de l’église Saint-Martin à Alost en 1789, échevin à la ville d’Alost en 1794, y x 3 avril 1785
73 – Jonkvrouw Marie-Angélique de Waepenaert de ter Middel Erpe, °Alost 28 août 1753 (ss. D. Emmanuel-Jean de Waepenaert, Dlla Angelina Diericx), y † 29 août 1804, dont : Antoine (prêtre à Tournai), Charles, Fr-Hyacinthe, Josèphe (x Joseph Moens, fils d’Alexandre et d’Anne-Marie Scheerlinck), Bernard, Alphonse (= 36). Armes : de gueules à trois bustes d’hommes d’armes, le visage de carnation, couverts d’un casque et de gorgerons d’acier poli, placés de profil. Devise: Semper armicer triumphat.

74 – Eersaeme Alexandre Moens, bp Alost 19 novembre 1753, y † 6 juillet 1809, industriel filateur à Alost, il y habita le manoir urbain buyten de Pontstraat poorte tot Aelst, huys, erve ende independentien alwaer hij woonde ende gestorven, sis au confluent de la Dendre et du Canal d’Alost à Termonde, x Alost 19 août 1777 (tt. Philippe Bauwens, J-Fr Mercaerts)
75 – Eerbare Marie-Anne Scheerlinckx, bp Alost 15 octobre 1756, y † 23 août 1824. Au décès de son époux elle administra les filatures et négoce sous la raison sociale Veuve Alexandre Moens.

76 – Charles-Philippe Storme, bp Wacken 8 juin 1752, y † 28 septembre 1792, blanchisseur, y x 11 août 1779
77 – Jeanne-Catherine Biebuyck, bp Wacken 28 novembre 1753, y † 18 juillet 1835

78 – Godefroid Boulez, bp Waereghem 9 janvier 1749, y † 6 juin 1829. Régisseur et occupant du château de Poteghem (anciennement appartenant aux Vilain XIIII) où vivait son grand-père Godefroid Courtens (vendu en 1837). Maire de Waereghem de 1804 à 1819. Négociant en lin, marchand de toiles (Il eut pour compagne Joanna Cardon, ° Waereghem 17 décembre, y † 6 février 1814, fille d’Adrianus et d’Isbella Waeghebaert, dont une fille Constance, née en 1775), x Deurle 30 septembre 1777
79 – Isabelle de Bruyne, ° Deurle 26 juin 1755, y bp 28 juin 1755, † Waereghem 20 octobre 1824. Elle eut sept enfants dont Victoire (= 39) et Rosalie (x Victor de Breyne, filateur de coton, frère de Félix).

80 – Gilles Longrée, bp Fallais 3 mai 1707, y +20 mai 1780, x Fallais 18 février 1735
81 – Marie-Barbe Thiry, bp Fallais 1 janvier 1702, y †10 août 1778 [ANB1894 [EPNB19601970]

82 – François-Guillaume de Bourguignon, bp Liège N.D.F. 13 décembre 1722, †Liège (Saint-Thomas) 14 avril 1794, seigneur de Cens et de Odet, conseiller à la Cour de Liège le 20 mars 1754, greffier de la Souveraine Justice de Liège le 30 mars 1754, conseiller de commerce le 19 août 1772, bourgmestre de Liège le 23 septembre 1781
83 – Marie-Barbe de Closset, bp Liège (Saint-Adalbert) 31 juillet 1725, †Liège (Saint-Thomas) 13 mars 1759 (x Henri de Moreau, †Charleroi 21 juin 1751) [EPNB19601970]

84 – Georges, baron de Lamberts-Cortenbach, °Aix-la-Chapelle, bp à Saint-Pholien 13 mars 1723, † château de Cortenbach 25 novembre 1796, chevalier du Saint-Empire, vicomte de Montenaken, seigneur de Cortenbach, Bergillers, Eenraede, Vaelsbroeck, Terkeelen, Crèvecoeur, des bans de Herve, Charneux et Themister, capitaine de dragons au régiment Batavia au service d’Espagne, puis membre du grand sénat de la ville d’Aix-la-Chapelle. Il brise sa vaisselle plate qui est fort belle et l’envoie à la monnaie accompagnée d’une somme en or, pour répondre à l’appel fait par sa patrie lors du grand embarras financier de l’Autriche x château de Malberg à Kilbourg 22 janvier 1764
85 – Marie-Anne (des barons) de Veyder et de Malberg, †Aix-la-Chapelle 11 novembre 1814. Elle eut e.a. Frédéric et Werner-Joseph. Frédéric, bp à Herve le 12 février 1774, enseigne aux Gardes wallonnes le 4 juillet 1793, sous-lieutenant le 30 octobre 1794 et lieutenant le 20 septembre 1802; il fit les campagnes de 1793 à 1795, contre la République française, de 1797 au camp de Gibraltar contre les Anglais, de 1801 contre le Portugal, et fut enfin retraité en 1803 avec le grade de lieutenant-colonel attaché à l’Etat-major de Barcelone; il décéda au château de Rameignies le 1 décembre 1861. Quant à Werner-Joseph, ° château de Crèvecoeur 1 août 1775, il devint gouverneur du Limbourg et de la Flandre orientale en 1831 [ANB1894] [EPNB19601970]

86 – Jean-Pierre de Bex, °Plainevaux 16 octobre 1767, †Liège 22 février 1845, chevalier du Saint-Empire, seigneur de Freloux, bourgmestre de Liège sous le régime de Guillaume Ier d’Orange, x 5 avril 1796
87 – Marie-Agnès de Grumsel d’Emale, °Liège 13 avril 1762, y † 8 mars 1803 [EPNB19601970]

88 – Toussaint Dehasse, °Liège 29 novembre 1746, †1809. A la veille de la Révolution, il possède une manufacture de drap dans la paroisse Saint-Thomas, x 1771
89 – Marie-Barbe Houet

90 – Lambert Comblen
91 – Jeanne Falla, alias de Falle

92 – Jean-Pierre Chefnay, °1770, †1820, licencié ès lois, avocat-avoué à la Cour supérieure de Justice de Liège, x 1799
93 – Marguerite-Joséphine Franck, °1768, †1839

94 – Jean-Gérard Demet, °1756, †1819
95 – Albertine de Ransonnet, °1782, †1865

96 – Joseph Henry (dit Henry de Haybes), °Haybes 24 septembre 1713, †Dinant 13 avril 1784. Il vient se fixer à Dinant en 1738, commis du Mont-de-piété de Dinant, x 1754
97 – Marie-Catherine Adam [HDF]

98 – Perpète Bourguignon, °7 octobre 1730, †1794
99 – Marie-Josèphe Lelièvre, †1819

102 – Jean-François Lottin
103 – Dieudonnée Cogniaux

112 = 252 Pierre Terwangne, °21 août 1730, †17 novembre 1797, avocat à la cour d’appel de Liège en 1752, juge au tribunal civil en 1794
113 = 253 Marie-Josèphe Xhauflaire, °1732, †1794, fille de Gilles et d’Anne Werrin

120 – Ferdinand del Marmol, °Bruxelles 30 juin 1760, †Liège 28 juillet 1854, licencié ès lois, greffier au Conseil Souverain de Brabant sous le régime autrichien, créé baron le 22 juillet 1843 par le roi Guillaume II des Pays-Bas, officier d’ordonnance du roi Louis de Hollande, commandant des gardes d’honneur du Département du Nord sous l’Empire, administrateur des eaux et forêts, directeur des domaines, x Bruxelles 29 avril 1812
121 – Marie-Louise Gaudin, °Versailles 4 juin 1774, †Liège 18 novembre 1856, fille de Joseph et d’Elisabeth Cronier [EPNB19601970]

122 – Pierre Destriveaux
123 – Marie-Louise Collardin [EPNB19601970]

124 – Gilles Lamarche, °Crisnée 23 mars 1745, †Liège 15 décembre 1816, négociant, fondateur de la manufacture de tabacs Gilles Lamarche, x Liège 8 octobre 1778
125 – Catherine Ledent, °Glain 27 mars 1747, †Liège 27 novembre 1814

126 = 56 (Ferdinand de Terwangne)
127 = 57 (Marie-Josèphe-Robertine Simar)


DEGRÉ 7

128 – Mathieu de Wilde, °Tirlemont (Saint-Germain) 23 janvier 1695, †Tirlemont 26 août 1779 à 88 ans, inh. le 28 août 1779 in templo. Maître tanneur, receveur des biens de la Cité x Tirlemont (Saint-Germain) 20 octobre 1715 (tt. Hermano Genus et Egidio Van Hauw)
129 – Marie-Anne Stevens, °Tirlemont (Saint-Germain) 25 février 1697 (ss. Petro Coeckelberghs et Maria Peeterman), y †1 septembre 1763, âgée de 67 ans, sepulta est in templo. Elle eut huit enfants : Jean-Charles, Marie-Catherine, Marie-Jeanne (x Louis Verlat), Jean-Paul (Dom Beda, moine de l’abbaye de Saint-Trond), François-Hubert († à 3 ans), Françoise († à 4 mois), Marie-Catherine (religieuse de l’abbaye de Parc), Pierre-Nicolas (= 64).

130 – Eersaeme Ludovicus Smets, °Tirlemont ca 1650, y †26 novembre 1749, à près de 100 ans, inh. en l’église Saint-Germain à Tirlemont à côté de sa fille Anne-Elisabeth et de son gendre Pierre-Nicolas de Wilde. En 1705, il fut propriétaire du très ancien moulin à eau ‘Gasthuismolen ou Brughmolen’ à Tirlemont On retrouve ce moulin, dont le radier est situé au niveau des 39,69 m, en 1340 appartenant au chapitre de la cathédrale de Liège puis à la noble famille de Kersbeke et aux seigneurs de Rivieren, puis au docteur Stapleton, qui en 1686 le louait 200 florins. De 1699 à 1702, le moulin était tenu par Henri Van Autgaerden, probablement le même qui en 1702 épousa Judith Van Symphoven de Hoegaarden et qui s’installait au Arentsmolen à Overlaer. Dénommé d’abord ‘molendinum juxta pontem’, puis ‘Brughmolen’, il était situé sur la Gète et servait à broyer des graines d’écorces pour faire du tanin (tanneur) ou de l’huile (huilier). Vers 1717 le moulin portait le nom de ‘Gasthuismolen’, parce qu’à proximité de l’ancien emplacement de l’hôpital Saint-Jean. Il était grevé au profit de l’église Saint-Germain de Tirlemont d’une rente de 24 livres d’Artois, qui avait été donné pour la célébration de la messe de onze heures. Par successions ce moulin est passé aux de Wilde vers 1759, qui l’ont gardé jusqu’en 1874. Les bâtiments ont été rasés vers 1932 pour y construire des maisons particulières. (x Tirlemont 10 octobre 1693 Anne Dautermonde alias Doutremont, °Tirlemont 29 août 1647, †Grimde 15 octobre 1734, à 87 ans), xx ca 1738
131 – Jeanne-Marie Goffaerts, °Tirlemont 26 mai 1711, † Tirlemont 1 août 1744. Du second lit : Anne-Elisabeth et Ludovicus († à 5 ans)

132 – Arnold Michiels, † subitement à Vissenaeken 9 février 1768, y habita en 1743, x Vissenaeken 6 octobre 1743 (tt. Joannes Machiels, Joanne van Goetsenhoven dispense pour 3e degré consang., tous deux sont de Vissenaeken) (xx Catherine Maes ?)
133 – Marie van Haegendoren alias van Avendoren, de Vissenaeken

134 – Servais Sweerts, °Hoegaerde 15 mars 1713 (ss. Petrus Gillis, curé d’Overlaer et Lucie van Nerum), y †23 juin 1779, inh. en l’église Saint-Gorgon 24 juin 1779. Notaire, brasseur, greffier à la Régence de Hoegaerde, membre des 5 lignages d’Hoegaerde et fondateur de la branche ‘Merle noir’, x Hoegaerde 16 novembre 1734 (xx Anne Catherine Van Osmael, °Hoegaerde 25 juillet 1725, fille de Nicolas et de Catherine Mertens)
135 – Catherine-Angeline Sweerts, °Hoegaerde 1 mars 1703 (ss. Jacques van Herberghen et Marie vH, béguine), y †23 août 1765, inh. dans l’église Saint Gorgon.

136 – Joannes Cypers, °Geetbets 27 janvier 1701 (ss. Jean Gowe, Helana Audiens) (x Budingen 13 mai 1730 Agnès Steegmans, †> 1 septembre 1734, dont Anne-Gertrude) xx ca 1737
137 – Elisabeth du Sart, °Hélécine 30 décembre 1714 (ss. Joes-Carolus Brabant, Elisabeth Closset). Du second lit : Jean, Marie-Elisabeth, Anne-Marie, Anne-Catherine et Balthazar (= 68).

138 – Jean-Philippe Claes, °Geetbets 3 mai 1727 (ss. Jean Cypers, Marie Claes), †Halen 8 février 1764 inh. in ecclesie, x ca 1755
139 – Anne-Elisabeth van der Schommen, °Halen 6 janvier 1732 (ss. Nicolas van Kerckhove, Jeanne Keustermans). Elle eut Anne-Elisabeth (x J-Michel Luyten), Georges, Isabelle (= 69), Anne-Marie, Marie-Catherine, Catherine.

140 – (Boeyen)
141

142 – (Depré)
143

144 – Pierre-Jean Verbrûgghen, °Schellebelle 7 septembre 1717, †Lede 16 janvier 1798, avocat au Conseil de Flandre, nommé bailli du Marquisat de Lede le 20 novembre 1741 jusqu’en 1791, greffier de la seigneurie d’Hofstade de 1743 à 1790, d’Impde de 1743 à 1788 et d’Erpe en 1751. En 1796, il est imposé comme le plus riche propriétaire de Lede (1200 gulden sur un total de 3300 pour la commune), x Berlaere 15 septembre 1748
145 – Jeanne-Caroline de Clercq, °Berlaere 16 janvier 1719 (ss. Jan Bernard de Visschere), †Lede 21 décembre 1793, sa cousine. Elle eut Charles (= 72), Paul (x Joséphine de Seilles), Bernard (capitaine des Gardes du Corps de Louis XVI, greffier au Conseil de Flandres x Marie-Françoise de Schampheleer), Marie (x François van Innis).

52259-129748725-1

146 – Antoine-Louis de Waepenaert, °Oordegem 24 août 1715 (ss. Jean-Antoine Felix, Jeanne Elbo), †Alost 28 mai 1798, seigneur de ter Middel-Erpe par achat fait en 1763, fut créé chevalier en même temps que ses frères par LP du 23 novembre 1735, pendant 30 mois porte-enseigne au régiment du Feldmaréchal Comte de Koenigsegg au service impérial, puis capitaine au régiment autrichien du Comte Cajetan von Kollowrath pendant 61 mois. Le 11 mai 1745, le Comte de Kollowrath lui accorda la démission du service militaire qu’il avait sollicité, en rendant justice à ses bons et fidèles services. Il avait combattu contre les Turcs en Hongrie. Il fut échevin d’Alost de 1750 à 1766, stadhouder de la cour féodale d’Afflighem par diplôme du 9 octobre 1750, donnée à Malines par le Cardinal Archevêque Thomas-Philippe d’Alsace de Boussu. En 1765 il est prince de la Gilde de Sainte-Barbe. Bourgmestre de 1766 à 1788, et de ce chef député aux Etats de Flandre, x Alost (Saint-Martin) 16 août 1750
147 – Jeanne-Claire Diericx de ten Hamme, °Alost 13 janvier 1723, y †9 mars 1765, âgée de 42 ans, inh. en l’église Saint-Martin. Elle eut huit enfants : Justine (Carmélite), Jeanne, Marie-Angélique (= 73), Constance, Marie-Thérèse, Jean, François (chevalier, seigneur deTermiddel Erpe, stadhouder d’Alost x Agnès van Langenhove), Charles-Antoine (échevin, puis bourgmestre d’Alost x Marie-Jeanne de Clippele xx Marie van Langenhove xxx Marie-Caroline Wouters de Dalme).

148 – Jean-Baptiste Moens, bp Lebbeke 28 janvier 1713, †Alost 30 novembre 1760, il s’établit à l’époque de son mariage à Alost comme industriel filateur x Erembodegem 18 février 1744
149 – Catherine Kieckens, bp Erembodegem 25 février 1729, †Alost 25 novembre 1779 (xx Philippe Bauwens)

150 – François-Georges Scheerlinck, bp Erembodegem 2 mars 1719, †Alost 26 mai 1777 x Erembodegem 5 décembre 1758
151 – Anne-Marie de Clippele, bp Erembodegem 10 mai 1722, †Alost 8 septembre 1776

152 – Amand Storme, bp Desselghem 18 mai 1698, †Wacken 21 septembre 1777 in templo, bourgmestre de Wacken, brasseur et huillier (x Marie Anne van de Kerckhove, †Waeken 30 octobre 1747) xx Courtrai (Saint-Martin) 6 août 1749
153 – Marie-Jacqueline Reynaerts, bp Courtrai (Saint-Martin) 25 juillet 1718, †Wacken 28 janvier 1810. Du second lit : Charles-Philippe (= 76), Marie-Agnès, Jacques (curé de Severghem), Albert (x Marie van Schoebeke)

154 – Charles Biebuyck, bp Waeken 18 mars 1730, y †15 août 1766 x Vyve Saint-Bavon 23 mai 1751
155 – Jeanne-Thérèse van Schoebeke, bp Vyve Saint-Bavon 27 juin 1731, †Waeken 14 juillet 1807

156 – Jean-Benoit Boulez, bp Waereghem 9 avril 1725, y †26 mars 1774. Commerçant, ‘Buitenpoorter van de Roede van Harelbeke’ à Waereghem, x Waereghem 7 novembre 1747
157 – Marie Courtens, bp Waereghem 23 septembre 1724, y †18 mars 1798 (23 ventose VII), dont douze enfants.

158 – Jean-Baptiste de Bruyne, bp Deurle 28 avril 1723, y †11 mai 1793, bailli de Laethem-Saint-Martin x Deurle 4 juillet 1752
159 – Aldegonde-Jeanne van der Cruyssen, bp Nazareth 21 avril 1786, †Kruyshoutem > 1803 à 80 ans

160 – Charles Longrée, bp Fallais 17 novembre 1677, y †9 février 1760, x Fallais 4 novembre 1703
161 – Barbe-Gertrude Pauly, bp Antheit 7 décembre 1681

162 – Henri-François Thiry, bp Fallais 24 juillet 1663, y †21 juillet 1727
163 – Marie-Anne Petit, bp Fallais 10 septembre 1664, y †11 juillet 1728

164 – François Bourguignon (x Marie Catherine Tilkin, de Paifve), xx
165 – Marie Catherine Anthony

166 – Nicolas-Joseph de Closset, bp Liège (Saint Adalbert) 25 octobre 1691, †Liège (Saint-Thomas) 12 décembre 1732, jurisconsulte et avocat, député perpétuel aux Etats du Pays de Liège et du comté de Looz, l’un des greffiers de la souveraine justice de Liège, bourgmestre de Liège le 23 septembre 1731
167 – Marie-Jeanne Gilman, bp Liège N.D.F. 6 décembre 1698, †Liège (Saint Thomas) 14 janvier 1745

168 – Léonard de Lamberts, °1685, †1765, chevalier du Saint-Empire, seigneur de Cortenbach, Eenraede, Vaelsbroeck, de la vicomté de Montenaken, premier bourgmestre d’Aix-la-Chapelle, membre du grand et du petit Sénat de cette ville de 1724 à 1758 (x 1708 Anne-Emerentine, baronne de Surlet, †12 mars 1714, dame héritière de Bergilers et de Trayneau, fille de Maximilien, baron de Surlet et du Saint-Empire, seigneur de Trayneau et de Bergilers, l’une des douze pairies du comté de Namur, et d’Angèle de Horion) xx château de Cortenbach 13 mars 1716
169 – Marie-Georgine, comtesse d’Aspremont-Lynden et du Saint-Empire, dame de Crèvecoeur sous Herve, Terkeelen.

170 – François-Maurice, baron de Veyder-Malberg, °Julich 29 avril 1699, †Malberg 16 octobre 1764, seigneur de Malberg, d’Obersche, Mehr, Bettenfeld, Heyer et d’Hobenfelz, grand bailli de Neubourg, créé baron par l’empereur Charles VI par LP du 10 janvier 1732 x Cm château d’Ansembourg 24 janvier 1723

171 – Marie-Thérèse de la Neuveforge (ou de Neufforge), °Arlon 11 décembre 1704 (susc : Charles-Albert de Bettenhoven; et Marie-Jeanne de Bettenhoven, sœur de Charles-Albert), † Malberg 22 février 1773

172 – Jean VII de Bex, chevalier, °20 juin 1718, †Plainevaux 1 juillet 1768, x 1766
173 – Marie-Agnès de Goeswin, °1738, fille d’Ernest-François et de Marie-Antoinette de Playoul

174 – Hubert-Pierre de Grumsel d’Emale, °Liège 5 mai 1717, y † 18 novembre 1786, seigneur d’Emael, dernier grand-échanson héréditaire de la Principauté de Liège, échevin de la souveraine justice de Liège
175 – Anne-Marie-Catherine de Lezaak, °Liège 9 février 1722, y † 7 janvier 1764

176 – Pierre De Hasque, °1695, †10 février 1754, (xx Thérèse Lambinon)
177 – Marie-Madeleine Tilman, °1715, †1764

178 – Jean Houet, °1698, †1769
179 – Marie Gilkinet, °1712, †1765

180 – Lambert Comblen
181- Margot Loly

184 – Jean-Henri Chefnay, °1757, †<1819, maître-tanneur
185 – Catherine Falla, °1737, †1819. Elle demeura rue Bonne Fortune 443, Place Saint-Paul à Liège, fille de Jean et de Françoise Leruitte

188 – Gérard Demet, °1707, †1761
189 – Marie-Gertrude de Chession, °1719, †1791

190 – Auguste-Clément Ransonnet, °1753, †1827
191 – Catherine de Foullon, °1758, †1798

192 – Joseph Henry, °1675, †7 octobre 1745
193 – Jeanne Rauldier (Regnard), fille de Gérard et de Maria Hamaide

194 – Jacques Adam, contrôleur du Comptoir de la ville de Dinant au service du Prince-Evêque de Liège

196 – Pierre Bourguignon, °Dinant 4 juillet 1680
197 – Marie-Jeanne Sallier

208 – Charles Lion, °Dinant 1705, bp 17 avril 1705, †/1744, licencié ès lois, avocat, greffier de la haute cour de Dinant, x Dinant 1727
209 – Agnès de Frahan, °Dinant 1705, bp 30 avril 1705

224 – Guillaume de Terwangne, °1693, †1770 (x Anne du Bois, °1703, fille de Nicolas et d’Anne de la Voirie), xx Dieudonnée de Ben, †1760)

240 – Théodore del Marmol, °Louvain 20 octobre 1722, †Bruxelles 16 septembre 1790, licencié ès lois, reçu au Lignage Sleeus (1742), échevin de Bruxelles (1750-1765), conseiller au Conseil souverain de Brabant (1756), x Bruxelles 15 octobre 1757
241 – Elisabeth-Marie-Joséphine van de Velde, °1735, †1798, filleule de l’archiduchesse Marie-Elisabeth

246 – Pierre-Jean Collardin, †1819, bourgmestre de Visé. Suite à un incident survenu dans l’exercice de ces fonctions, mêlé aux débuts de la révolution liégeoise, il établit une librairie, place Verte, à Liège, dans l’hôtel du chanoine de Paix
247 – Clara-Josèphe Ransonnet

248 – Vincent Lamarche, °Crisnée 15 novembre 1711, y † 23 janvier 1804
249 – Marie-Elisabeth Lahaye, °1708, †1746

250 – Mathieu-Nicolas Ledent, °Glain 1722
251 – Marguerite Dehaime dite Bonjean

252 = 112 (Pierre de Terwangne)
253 = 113 (Marie-Josèphe Xhauflaire)

254 – Martin-Ignace Simar, °Soiron 26 septembre 1734, y †10 avril 1795, député du Tiers-Etat et majeur de Petit-Rechain, x Soiron 3 novembre 1764
255 – Gertrude Ernst, °Soumagne 17 avril 1746, y † 9 mai 1782

Edition mise à jour le 26 juin 2020

 


[BHD] – D’Industriegeschicht vu Lëtzebuerg, Banque Henry Dinant

[DELA] – DELAGOEN Alphonse, Contribution à l’histoire de 3 villages Ivo, Ramet et Ramioul (entité de Flémalle) : le Château de la Torette 

[EPNB19601970] – Etat Présent de la Noblesse du Royaume de Belgique, Begasse de Dhaem, Bruxelles 1960

[EPNB2014] – Etat Présent de la Noblesse du Royaume de Belgique, de Wilde d’Estmael, p. 369-370

[HAL2000] – HALFLANTS Eric, Symphonie de 235 tableaux généalogiques, 2000

[HDF] – Association Henry de Frahan et Alliés

[NBN2] – La Nouvelle Biographie Nationale (volume 2), Dehasse, par Académie Royale des sciences, des lettes et des beaux-art de Belgique, 1990, p. 102

[SEJ19852020] – de SÉJOURNET de RAMEIGNIES Eric, Livre de raison des Séjournet, de 1384 à nos jours, les générations Séjournet et les familles alliées

[WIL] – Archives de l’Association familiale de Wilde d’Estmael

[WIL1998] – DE WILDE D’ESTMAEL Paul, en collaboration avec dE WILDE d’ESTMAEL Béatrice & HALFLANTS Eric, Généalogie de la famille de Wilde d’Estmael, juillet 1998