XI Alexandre de Séjournet de Rameignies

XAlexandremontage

Alexandre Séjournet de Rameignies, Colette de Roisin, Eulalie de la Catoire

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1 | Alexandre de Séjournet de Rameignies (baron 1822), ° au château ‘Le Quesnoy’ 25 octobre 1748, bp. à Blicquy, † château de Rameignies 22 mars 1838, seigneur de Cantaraine (relief du 19 août 1775), du Quesnoit après la mort de son père et jusqu’à la fin de l’ancien régime [VER1943]. Il devint membre du Corps Equestre du Hainaut, où il siégea de 1817 à 1830, membre des Etats provinciaux, il fut aussi bourgmestre de Rameignies de 1808 à 1830 (les parents de sa troisième épouse en avaient été seigneurs sous l’ancien régime). Le 12 août 1816, il obtint du roi Guillaume Ier des Pays-Bas par arrêté donné à La Haye, reconnaissance de noblesse, avec octroi de la particule et le prédicat de Jonkheer et très noble, sous le nom de ‘de Séjournet de Rameignies’, et le 29 avril 1822, par arrêté royal, donné au château de Loo par ce même souverain, concession du titre de baron, transmissible par ordre de primogéniture masculine, il figure sur la première liste officielle des nobles. Il contracta trois mariages :

bosquet,du rieu de cour et motte,baesen,battaille,thiry,de le court,duquesne,maghe,biebuyck,de viron,baugnies,van genuchtenx Ath (Saint Julien) 7 septembre 1779, Barbe du Corron, ° Ath 1753, † Louvain 29 novembre 1790, fille de Philippe-Joseph (°Ath 1712, échevin d’Ath, anobli le 1 juin 1774) et de Marie-Thérèse Huet (°Ath 1712, fille de Jean-Joseph, échevin d’Ath de 1696 à 1733, d’une famille originaire de Valenciennes). Armes : d’argent à la fasce d’azur, chargée de deux cors de chasse d’or et accompagnée de trois hures de sable (à ne pas confondre avec celles octroyées le 26 novembre 1777 à son parent Jean-Baptiste-Nicolas).

bosquet,du rieu de cour et motte,baesen,battaille,thiry,de le court,duquesne,maghe,biebuyck,de viron,baugnies,van genuchtenxx Blicquy 21 novembre 1791 Colette de Roisin (→ tome 4 | Ancêtreclopédie 129), ° Douai et bp sans les cérémonies 28 août 1773, puis avec les cérémonies à Sainte-Gudule à Bruxelles le 10 décembre 1775, † Tournai 26 avril 1798, 21 jours après avoir donné la vie à Victor. Armes : bandé d’argent et de gueules de six pièces. Cri : Roisin.

Du second lit :

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.1 | Victor de Séjournet de Rameignies, qui suit en XII.

bosquet,du rieu de cour et motte,baesen,battaille,thiry,de le court,duquesne,maghe,biebuyck,de viron,baugnies,van genuchtenxxx Rameignies 20 décembre 1798 Eulalie de la Catoire, ° Rameignies 25 février 1768 (susc : Ghislain de la Catoire, son oncle, capitaine au régiment de Deynze, et Marie-Catherine de la Catoire, sa tante), y † 26 novembre 1818, dame héritière de Rameignies, sa cousine germaine, fille de Jean-Henri, écuyer, qualifié chevalier, seigneur de Blaton (qu’il hérita de son frère aîné et relief du 31 novembre 1751 et qu’il vendit au duc de Croy le 11 décembre 1751, de Rameignies (par héritage de son frère aîné Philippe) et de Milomez par achat en 1765 ou 1766; celui-ci émigra pendant la Révolution et rentré depuis à Rameignies, il y mourut le 26 octobre 1808. Eulalie, qui était la dernière du nom, avait pour mère Thérèse-Joseph van Lathem, fille de Joseph, chevalier, conseiller-assesseur au Mont-de-Piété de Bruxelles, greffier de la Chambre d’Uccle, et de Jeanne van Assche). Armes : d’argent à la bande de gueules. Bourrelet et lambrequins, d’argent et de gueules. Cimier : tête et col d’une aigle d’or, languée de gueules. Devise : En grande prudence ou soi bien congnoistre.

Du troisième lit (rameau éteint) :

Alexandre de Séjournet Ludwine Liégeois

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.2 | Alexandre-Henri-Joseph de Séjournet, éc., ° Tournai 8 brumaire de l’an X (30 octobre 1801), † au château de la Malmaison à Tourpes 31 janvier 1868. Second fils du baron Alexandre-Louis-Joseph de Séjournet de Rameignies, et d’Eulalie-Clotilde-Joseph de la Catoire. Il devint bourgmestre de Tourpes en 1837 et fut lieutenant-colonel de la Garde civique de Quevaucamps. Il fit bâtir le château de la Malmaison, x Tourpes 6 février 1839 Ludwine-Angélique-Ghislaine Liégeois, ° Péruwelz 23 brumaire de l’an X (14 novembre 1801), † à la Malmaison à Tourpes 7 août 1861, fille de Philippe, et de Marie-Joseph Duquenne (→ tome 2 | Malmaison à Tourpes).

b5dd8-35345225591

fin XIXe | Château de la Malmaison à Tourpes,
ayant appartenu à Alexandre Séjournet, puis à Hervé Séjournet


1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.2.1 | Rosine-Henriette de Séjournet (→ tome 3 | Descendance féminine), ° Tournai 2 février 1835, † Louvain 14 mars 1887, x Tourpes 8 septembre 1858 Léon-Constantin-Antoine Bosquet, originaire d’une famille hennuyère, agent de la Banque nationale à Louvain, ° château de Walferghem à Assche 19 avril 1828, † Louvain 10 avril 1914, fils de Félix-Augustin-Charles, et de Sophie-Marie-Joseph de le Court, laquelle était la fille d’Humbert, conseiller à la Cour Supérieure de Justice de Bruxelles. Armes : Ecartelé aux 1 et 4 d’or à trois têtes de More, tortilées d’argent; aux 2 et 3 d’azur, à trois coquilles d’argent. Cimier : la tête de More de l’écu La descendance de Rosine concerne les familles BOSQUET, van GENUCHTEN.

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.2.2 | Oscar-Henri-Joseph de Séjournet, éc., ° château de la Malmaison à Tourpes 15 janvier 1841, † Leuze 7 juillet 1926, bourgmestre de Tourpes en 1878, conseiller provincial du Hainaut de 1891 à 1894, sénateur pour l’arrondissement Tournai-Ath pour les législatures de 1900 à 1902, de 1902 à 1904, de 1904 à 1908, de 1908 à 1910, de 1912 à 1914 et de 1919 à 1921, commandeur de l’Ordre de la Couronne et officier de l’Ordre de Léopold.

Le 8 août 1903, le journal gantois Het Volksbelang relate la création auprès de Maître De Weert, notaire à Gand, de la ‘Naamloze vennootschap Institut Rachez’  : « De vennootschap heeft voor doel de inrichting en schikking van lokalen dienstig voor scholen en gestichten van openbaar onderwijs; het koopen en verkoopen van boeken en schoolgerief, de inrichting en uitbating van pensionnaten, het koopen en verkoopen van eetwaren en mobilaire voorwerpen hiervoor noodig en alle andere handelsverrichtingen van aard om deze zakenonderneming te bevoordeeligen ». Oscar de Séjournet en devint un des premiers administrateurs (ndlr. En 1901, une école française fut créée à Anvers, sous l’impulsion du consul général Carteron, par une Société anonyme constituée à cet effet avec le concours d’hommes d’affaires belges. Elle reprend le nom de l’Institut Rachez créé sous le Second Empire par des républicains français exilés en Belgique. Ouverte aux Français et aux Belges, elle dispense des enseignements de niveau primaire et secondaire. Dans la foulée, un Institut Rachez fut également créé à Gand (cfr. BITSCH Marie-Thérèse, La Belgique entre la France et l’Allemagne, 1905-1914, Editions Complexe, 2004).

Oscar de Séjournet fut un des deux fondateurs de la brasserie de Tourpes (cfr. Association pour la Sauvegarde du Patrimoine de Beloeil, Histoire locale, Le château de Malmaison, Volume 16, n° 119, mars 2009, p.89 à 95)

x Basècles le 4 août 1883 Marie-Julie-Léonce, dite Léonie Biebuyck, ° Waereghem 15 mai 1844, † château de la Catoire à Leuze 19 mai 1910, fille d’Isidore-Léonard, et de Julie Battaille.

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.2.2.1 | Henri-Isidore-Alexandre de Séjournet, éc., ° Tourpes 26 septembre 1886, † s.p. Pipaix 11 mai 1925, chevalier de l’Ordre de Léopold II, x Paris (IXe arrondissement) 18 octobre 1917 Thérèse-Jeanne-Victoria Baugnies, ° Peruwelz 27 octobre 1891, † Hoeilaart 17 mai 1967, fille d’Edmond-Victor-Emmanuel, et de Jeanne-Séraphine-Philippine Thiry, petite-fille de N. Thiry, et de Victoria Philippe (veuve, xx Bruxelles 28 juillet 1927 Charles-Benjamin-Ghislain Resteau, ° Leuze 13 mars 1876, avocat près la Cour de Cassation).

07950-1907727916-21

17 juillet 1893 | Hervé de Séjournet (à droite)
dans sa belle-famille (de Viron) au château de Dilbeek
(baron Léon de Viron fecit) [DET2004]

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.2.3 | Hervé (Ervaie à l’Etat civil !) Henri-Auguste de Séjournet, éc., ° Tourpes 4 juillet 1842, † Tourpes 18 novembre 1920. Bourgmestre de Tourpes. L’Echo de la Dendre (1) du 8 juin 1902 écrit : « Tourpes. Dimanche dernier, notre Fanfare communale est allée au château de Malmaison donner un concert sous les magnifiques bocages qui font de notre antique castel un séjour enchanteur pendant la bonne saison. Par un hasard providentiel, M.M. de Séjournet, frères, se trouvaient réunis avec leurs familles. Ainsi, le contentement de nos musiciens devint-il expansif. Ils traduisirent leur joie en jouant de magistrale façon les plus beaux morceaux de leur répertoire. A la fin, M. Hervé, notre sympathique maïeur, remercia ses concitoyens et les assura de son entier dévouement, tandis que M Oscar, notre honorable sénateur pour la circonscription Tournai-Ath, dit un mot aimable à chacun des exécutants. Inutile d’ajouter que le vin coula à flots et que tout le monde conservera de cette fête intime le plus agréable souvenir ».

x Dilbeek 17 janvier (religieusement 18 janvier) 1888 Marie-Aline-Jeanne-Ghislaine de Viron (baronne), ° Dilbeek 19 octobre 1853, et † Schaerbeek 5 novembre 1934, fille du baron Théodore-Marie-Charles-Joseph et de Jeanne-Marie-Ghislaine, dite Jenny Baesen. Armes : d’azur au palmier arraché d’or, au chef en forme de demi-trèfle du même, chargé d’une aigle éployée de sable. Couronne de baron. Heaume d’argent, couronné, grillé, colleté et liseré d’or, fourré et attaché de gueules, aux lambrequins d’azur et d’or. Cimier : le palmier de l’écu. Supports : à dextre un griffon d’or, à senestre un lion du même, armés et lampassés de gueules. Concession de noblesse par l’Empereur Charles Quint, le 26 octobre 1542. En 1621, concession du titre de chevalier. Reconnaissance de noblesse et concession du titre de baron, transmissible par primogéniture le 6 juillet 1822; puis à tous les descendants, le 5 décembre 1871. Famille originaire du Duché de Bourgogne, établie aux Pays-Bas, au XVIe siècle.


(1) L’Echo de la Dendre, « organe libéral de la ville et de l’arrondissement d’Ath », fondé en 1841

7f494-1937924870-211.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.2.3.1 | Madeleine-Marie-Joséphine-Ghislaine de Séjournet, ° château de la Malmaison à Tourpes 11 mars 1889, et † s.a. Schaerbeek 19 octobre 1955, fondatrice de « deux bourses de 5000 francs pour les études supérieures succédant à l’enseignement secondaire. Ces bourses sont instituées en faveur des jeunes gens natifs du Hainaut » (Moniteur belge du 29 juillet 1981) (portrait →).

1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.2.4 | Zoé-Henriette de Séjournet, ° château de la Malmaison à Tourpes 27 décembre 1844, † château de la Brulôtte à Masnuy-Saint-Jean 24 mars 1883 (à l’âge de 38 ans), x Tourpes 20 juin 1868 Léopold-Augustin-Marie-Joseph Maghe, ° Mons 7 septembre 1825, † Bruxelles 10 novembre 1900, inh. à Neufvilles, bourgmestre de Masnuy-Saint-Pierre, fils de Pierre-Augustin-Joseph, et d’Albertine-Antoinette Durieu de Court et Motte, et veuf en premières noces de Julie-Adélaïde-Félicie Du Bois.

c7f0a-31978975681

début XXe | Château de la Brulôtte à Masnuy-Saint-Jean

Iconographie et archives

129 Colette de Roisin quartiers

Les seize quartiers paternels de Colette de Roisin,
épouse d’Alexandre de Séjournet de Rameignies


1861 - Faire-part décès de Ludivine Liégeois (1802- 7 août 1861)

8 août 1861 | Ludivine Liégois, épouse d’Alexandre-Henri de Séjournet
Faire-part de décès

Sources

ANB1850 / GOR1933 / VER1943 / COO1969 / FOR1976 / DET2004